pourquoi les mélèzes perdent-ils leurs épines?

Besoin d'aide pour l'entretien des arbres, questionnez nous!
nathalie
Messages : 1
Enregistré le : 12 déc. 2008, 15:12

pourquoi les mélèzes perdent-ils leurs épines?

Messagepar nathalie » 12 déc. 2008, 15:20

BONJOUR, j'aimerai savoir pourquoi les mélèzes perdent ils leur épines?
si quelqu'un à une idée, ou sait ou je peux trouver une info se serait sympa, merci d'avance

pierre-yves
Administrateur
Messages : 446
Enregistré le : 11 nov. 2006, 14:30
Localisation : Paris - France
Contact :

Messagepar pierre-yves » 12 déc. 2008, 17:04

les autres conifères perdent aussi leurs aiguilles, sauf qu'elles tombent au bout de 2-3 ans, donc il y a en permance des aiguilles vertes sur ces arbres. chez le mélèze et le cyprès chauve le cycle est annuel.

leoia
Messages : 97
Enregistré le : 07 nov. 2008, 11:47
Localisation : Nord

Messagepar leoia » 14 déc. 2008, 17:58

bonjour nathalie,

Je pense que le mélèze perd ses aiguilles pour s'adapter à son milieu.
(quand on a pas de feuilles, on résiste mieux au vent, on porte moins de givre ou de neige, donc moins de poids sur ses branches pour éviter toute rupture, les aiguilles ne résistent peut-être pas au gel, etc.)

Le mélèze est un arbre à feuilles (pour faire simple considérons les aiguilles commes des feuilles particulières) caduques.
Le buis, par exemple, est considéré comme un végétal à feuilles persistantes (qui comme vous l'a expliqué pierre-yves tombent tout de même au bout de deux ou trois ans, comme les feuilles ne tombent pas toutes en même temps, on a l'impression qu'elle persistent sur le végétal). Par opposition, le tilleul est un arbre à feuilles caduques (celles qui marquent l'automne). A l'extrème, peut-on dire que les feuilles du cactus sont ses épines ? La feuille du végétal a déjà sa spécialisation.

Pourquoi le mélèze perd-il ses feuilles ? Il faut , après l'avoir classé parmis les arbres à feuillage caduque, rechercher sont aire de répartition d'origine. (que je ne connais pas)
Cette particularité, la perte des aiguilles, doit sûrement permettre à l'arbre de s'adapter aux aléas climatiques, à l'altitude, et à la concurence de ses congénaires à feuilles (ou aiguilles) persistantes dans le milieu où il pousse.
En clair, être différent permet de pousser où les autres ne peuvent pas pousser, et donc de s'adapter et de persister (si je peux me permettre !).

Dans la nature, la différence est comme la diversité, c'est une richesse.

Il faudrait se plonger dans un ouvrage ou un site spécialisé dans la botanique pour vraiment expliquer pourquoi notre cher mélèze perd ses aiguilles. La théorie de l'évolution peut-être ?
Ou encore trouver un forestier ou un pépiniériste spécialisé et passionné.

bonne recherche,

leoia.

brighamia
Messages : 24
Enregistré le : 26 avr. 2008, 16:27
Localisation : Région parisienne

Messagepar brighamia » 14 déc. 2008, 21:59

Bonjour.
Et encore une fois, une erreur classique ! C'est le feuillage qui est caduc ou persistant, pas les feuilles.
En effet, sur un arbre, les feuilles tombent tôt ou tard et sont renouvelées. Ce sont les modalités de cette chute et de ce renouvellement qui changent : Le sapin a un feuillage persistant, le mélèze a un feuillage caduque. Le premier perd des feuilles tout le temps, mais elles sont renouvelées tout le temps, le second perd ses feuilles toutes en même temps et les renouvelle toutes en même temps.

Le mélèze (genre Larix) est un arbre qui existe sous plusieurs espèces de l'Europe au Japon. Le fait qu'il est un feuillage caduc serait une stratégie de survie au climat montagnard. C'est un des rares Conifères à l'avoir adoptée, comme d'autres espèces qui l'ont aussi acquise indépendamment, sans vivre pour autant sous le même climat : les cyprès chauves (Taxodium sp) et les Metasequoia

leoia
Messages : 97
Enregistré le : 07 nov. 2008, 11:47
Localisation : Nord

Messagepar leoia » 15 déc. 2008, 22:53

Merci brighamia, les erreurs permettent souvent de progresser, surtout lorsqu'elles sont classiques.
J'évite à l'avenir de confondre feuillage et feuille, et de prendre une partie pour le tout.

Pour être tout à fait complet, il faudrait répondre à la question : pourquoi le mélèze perd ses aiguilles, alors que d'autres résineux, dans les mêmes conditions de vie et au même endroit (en climat montagnard par exemple), ne le font pas ?
En clair, pourquoi le mélèze à côté de l'épicea perd son feuillage à une certaine époque de l'année ?

Je pense que nous avons simplement décrit un comportement différent pour des végétaux vivant en un même lieu. La précision peut nous mener bien plus loin...

Me voici bien englué dans la résine, ma sève n'en fait qu'un tour...je jette l'aiguille !!!

bonne recherche à tous.

leoia

gwen
Messages : 3
Enregistré le : 28 nov. 2009, 15:05

Messagepar gwen » 28 nov. 2009, 15:13

bonjour, le mélèze perd ses aiguilles toutes en même temps car c'est un gymenoperme évolué. Il fait encore partie des résineux du fait de son système mais la conversion vers le système angiosperme feuillus) était déjà en marche. Le Mélèze est un arbre qui transpire autant qu'un feuillus, donc plus qu'un résineux classique. Ainsi, pour survivre à l'hiver, comme les feuillus, il perd ses aiguilles pour limiter la transpiration.

resus
Messages : 18
Enregistré le : 12 nov. 2009, 19:00
Localisation : finistère

gymenoSperme

Messagepar resus » 01 déc. 2009, 14:16

bonjour
pouvez vous citer vos sources ,merci
un lien vers un tableau des embranchements ,que je n'ai pas trouvé sur wikipédia

gwen
Messages : 3
Enregistré le : 28 nov. 2009, 15:05

Messagepar gwen » 04 déc. 2009, 23:17

pour ma part, mes sources : mes cours de bbota de 1°année de BTS gestion forestière.


Retourner vers « Entretien des arbres »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités