maladie catalpa

Besoin d'aide pour l'entretien des arbres, questionnez nous!
Répondre
ANNE-MARIE
Messages : 3
Inscription : 12 févr. 2009, 16:54
Contact :

maladie catalpa

Message par ANNE-MARIE » 12 févr. 2009, 17:07

J'ai un catalpa planté il y a 30 ans au milieu de la pelouse.
Depuis 2 ans il déperit (feuilles plus petites et rares, branches mortes)
Faut-il élaguer (les branches font 10/12m en tous sens), traiter (mais avec quoi), mettre un engrais (il n'en a jamais eu)
Merci pour vos infos

leoia
Messages : 97
Inscription : 07 nov. 2008, 11:47
Localisation : Nord
Contact :

Message par leoia » 13 févr. 2009, 23:49

bonjour ANNE-MARIE,

Pouvez-vous photographier l'arbre (l'idéal serait à la reprise du printemps, mais actuellement la ramure est bien visible), ou le décrire davantage, ainsi que son environnement ?
Il est au milieu d'un gazon, avez-vous traité ce dernier (sélectif) ou procédé à d'autres traitements à proximité , et si oui, avec quoi ?
Regardez bien l'écorce, et les traces éventuelles d'insectes (trous, sciures ou poussières de bois) décollements, boursoufflures, écoulements, champignons, blessures de tondeuse sur les racines qui dépassent du sol, ou directement sur le tronc, etc.

La présence de bois mort, en quantité importante, fait penser à un dépérissement. Mais plus d'indices sont nécessaires pour en déterminer la cause.

Est-ce vous qui l'avez planté ?

@ bientôt,

leoia.

ANNE-MARIE
Messages : 3
Inscription : 12 févr. 2009, 16:54
Contact :

maladie catalpa

Message par ANNE-MARIE » 16 févr. 2009, 15:43

Merci pour votre aide,
Suite à votre message:
- l'arbre a été planté en 1979 par un pépiniériste
- la pelouse n'a jamais été traitée, c'est une pelouse "rustique" une ex prairie.
- il n'y a pas de trace sur l'écorce,
En revanche, depuis plusieurs années, les racines traçantes sont attaquées par des passages de tondeuse.
L'an dernier, l'extrémité d'une branche a été accrochée au passage et cassée, peu de temps après de nouvelles tiges et feuilles sont apparues au niveau de la coupure. Nous en avons déduit que l'arbre était malade mais pas mort.
Nous avons consulté le site du Jardin botanique de Montréal (sur une suggestion d'un internaute) et nous avons noté que le catalpa faisait partie des arbres et plantes pouvant être attaqués par la Flétrissure verticilienne (nom latin: Verticillium albo-atrum) qui est un champignon microscopique qui s'introduit dans la plante par les racines et qui est transporté par la sève ; le dépérissement peut se faire en quelques mois ou en plusieurs années.
Le même phénomère s'est présenté chez des amis qui ont fait couper toutes les branches sur le conseil d'un pépiniériste.
Nous refusons ce type de "mutilation".
Jusqu'à présent notre seul idée est :
- couper les branches mortes ,
- mettre dans le sol un engrais ou aliment
- peut-être raccourcir les branches latérales qui retombent presque jusqu'au sol ?
Nous sommes preneurs de tout avis et/ou meilleures suggestions.
ANNE-MARIE

leoia
Messages : 97
Inscription : 07 nov. 2008, 11:47
Localisation : Nord
Contact :

Message par leoia » 17 févr. 2009, 23:56

bonjour ANNE-MARIE,

Si vous n'avez que peu de temps à me consacrer lisez les phrases en majuscules, l'essentiel s'y trouve.

Je partage votre décision de ne pas tailler le catalpa de votre jardin. Cela ne ferait qu'ajouter une agression supplémentaire.

Les blessures engendrées par le passage de la tondeuse sur les racines sont souvent néfastes à la santé des arbres. Il en est de même pour les blessures de l'écorce, quel que soit l'endroit.

Ce que vous pouvez éventuellement faire, pour soulager l'arbre, c'est un apport d'engrais organique. N'attendez pas de miracle !!!
Logiquement, s'il s'agit d'une attaque de champignon, les manifestations que vous avez décrites (quantité et qualité du feuillage en baisse) devraient continuer, jusqu'à affaiblir complètement le sujet.
La réaction des arbres attaqués, est de fructifier le plus possible, même si les graines sont petites. C'est un dernier sursaut pour prolonger l'éternité.

Deux conseils pour éviter ce genre de situation :

Utiliser un cicatrisant sur les plaies.
Evitez les produits cireux qui sèchent, se craquellent ou se décollent du bois. Autant ne rien mettre.
Un produit naturel d'origine végétale, le goudron de Norvège, pénètre bien la fibre du bois et 'vit' avec ce dernier. Il est aussi utilisé pour parer les pieds des ânes et des chevaux.

EN CLAIR, VOUS POUVEZ GOUDRONNER VOTRE JARDIN, (au goudron de Norvège bien sûr).

Lever le carter de la tondeuse.
Réglez la tondeuse au dessus de cinq centimètres.
A cela que des avantages. Une tonte plus haute évite la mousse, simplement par la concurence entre le brin d'herbe plus haut que la mousse. Fini la corvée de scarification, ou de l'antimousse qui la favorise.
Le volume à couper (en ramassage ou en 'mulchage') est moins important. La diversité fait son entrée au jardin. On évite les blessures sur les racines des arbres, on rase moins de taupinière...

Varier la hauteur de coupe au cours de la saison est aussi bénéfique.

Pour les non convaincus de la méthode haute je leur laisse les arguments suivants : les herbes non désirées font leur apparition, surtout le pissenlit en mars-avril. (ça en rebute plus d'un le jaune sur le vert). Et pour calmer votre voisin qui joue au pulvé la journée durant et qui se sent pollué par les graines volantes (qu'il souffait étant gamin !), jouez la carte de la banquette de propreté. Coupez bas aux pourtour des parcelles sur la largueur d'un passage de tondeuse. C'est très diplomatique.
En août, les aoûtats font plus facilement leur apparition dans les gazons haut, et on y trouve un peu plus de puces pour nos animaux domestiques. (ça ne vous empêche pas de continuer à les anti-pucer).

Rassurez-vous, il est toujour possible de se réserver un espace tondu ras devant sa porte, (les dix mêtres carrés pour le hamac, la chaise longue et le mobilier de jardin), et un peu plus haut au pied des arbres du fond du jardin. Une gestion différenciée en quelque sorte.

LAISSER PRENDRE DE L'ALTITUDE A VOTRE TONDEUSE.

Et pour revenir au catalpa, si malgré votre attention et vos soins, celui-ci devait laisser la victoire au champignon, évitez d'en replanter un au même endroit, où le patogène se trouve encore. (on recoupe souvent les racines avant de planter un arbre). Vous pouvez y placer une autre essence qui ne sera pas forcément sensible au même champignon.

leoia.

ANNE-MARIE
Messages : 3
Inscription : 12 févr. 2009, 16:54
Contact :

Message par ANNE-MARIE » 19 févr. 2009, 10:25

Merci pour vos informations dont nous allons tenir compte pour essayer de "soulager" notre arbre.

pierre-yves
Administrateur
Messages : 451
Inscription : 11 nov. 2006, 14:30
Localisation : La Rochelle - France
Contact :

Message par pierre-yves » 20 févr. 2009, 00:32

bonjour,

un arbre qui dépérit c'est parfois le signe d'une chlorose c’est à dire à l’absence ou un manque d’oligo-éléments. Ces substances (fer, cuivre, zinc, magnésie etc..) rentrent dans la constitution du végétal et interviennent lors de la formation de la chlorophylle (couleur verte) du feuillage.

Si les nouvelles feuilles n’ont plus leur belle couleur vert foncé, c'est qu'elles manquent de ces oligo-éléments et qu'elles ne font plus la photosynthèse, indispensable pour transformer la sève brute en sève élaborée et la plante meurt ...

Pour essayer d’enrayer cette absence d’oligoéléments, faites des apports de matières organiques au pied de votre catalpa (fumiers bien décomposés) qui contiennent naturellement certains de ces oligoéléments ou des apports à petite dose de produits phytosanitaires (voir chez votre fournisseur).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 21 invités