graphiose de l'orme

Besoin d'aide pour l'entretien des arbres, questionnez nous!
pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 28 août 2009, 10:59

Bonjour,

Quelques news, l'orme coupé n'est pas mort, puisqu'il drageonne.. une petite pousse est apparue sur le tronc coupé et bien d'autres tout autour 8) Les 3 ormes à côté se portent bien (voir photo précédente), toutefois en vue de les protéger, et après quelques recherches, certains conseillent de planter des sureaux aux pieds !

Plus exactement, la solution consiste à : «blesser les racines de l'orme et à planter quatre ou cinq sureaux près de cette blessure», explique André Dion. De cette façon, leurs racines fusionneront et, par osmose, l'orme pourra bénéficier des bienfaits de la sève du sureau. En effet, cette sève ferait fuir les insectes et limiteraient ainsi la prolifération des champignons qui tuent les ormes.

Des avis sur cette technique ? Il faut préciser que de nombreux sureaux se trouvent déjà dans les haies champêtres là où l'on peut voir de jeunes ormes (jeunes uniquement !)...

Avatar de l’utilisateur
salpiglossis
Messages : 49
Inscription : 19 janv. 2009, 17:28
Localisation : Mesnil Panneville Normandie
Contact :

Message par salpiglossis » 28 août 2009, 14:22

tien tiens... c'est intéressant, ça... je ne savais pas. c'est une piste à explorer, en effet. :)

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 01 sept. 2009, 20:41

Je suis toutefois un peu septique :roll: :idea:

En me promenant au bord d'un bois, voici 1 échantillon pris chacun sur 2 jeunes ormes de hauteur similaire (dans les 4 mètres)... notez les différences :

Image

la première à une plus forte odeur ..
La deuxième est plus lourde et épaisse..


a+
Dernière modification par pascalp le 04 sept. 2011, 15:10, modifié 1 fois.

phileco
Messages : 3
Inscription : 18 oct. 2009, 13:42
Localisation : nord
Contact :

Message par phileco » 18 oct. 2009, 14:05

Bonjour
Outre leur aspect décoratif, les ormes étaient autrefois appréciés pour diverses qualités de leur bois et pour leur feuillage utilisé comme ressource fourragère. Il semble aussi qu'à la fin du XIXème siècle, avec les saules marsaults et peut-être les aulnes, les ormes champêtres constituaient dans de nombreuses régions une des premières sources importantes de nectar pour les abeilles au tout début du printemps.
Je pensais que cette ressource avait presque complètement disparu suite au deux phases d'épidémie de graphiose, la première débutée dans les années vingts et la seconde, qui dure encore depuis les années 70.
Certes il reste quelques grands ormes bien vivants semblant le plus souvent préservés parce qu'ils sont isolés de leurs congénères.
Pour le reste j'étais persuadé que les rejets qui survivent jusqu'à ce qu'ils atteignent le diamètre fatidique ne fleurissaient et ne fructifiaient pas, or Léoia affirme le contraire.
Pourriez vous me dire si des abeilles peuvent être observées au travail sur ces fleurs? Si les graines issues de ces fleurs sont fécondes? Enfin si la nouvelle variété résistante de l'INRA, Lutèce, fleurit elle aussi au début du printemps et attire les insectes pollinisateurs et en particulier les abeilles?
Merci

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 19 oct. 2009, 20:52

Bonjour,

Bien sûr qu'il fleurissent :D
Et les samares volent loin et germent pour une partie d'entre elles..

J'ai de "jeunes" Ormes Champêtres (de plus de 10 ans), et ils fleurissent :)
Pour les Ormes malades, après les avoir coupé, de jeunes pousses apparaissent et non contaminées !

Pour que les jeunes fleurissent, il faut me semble-t-il qu'il est au moins 5 ans !

Bref, ici on trouve pas mal d'arbre de plus de 10m de haut et de tronc de diamètre > 30 cm ... Dès qu'ils sont touchés par la graphiose, les ormes meurent, enfin la partie aérienne (certains ne meurent pas en quelques mois mais en 4..5 ans). Ils ont quand même eu le temps de "semer" des graines un peu partout autour d'eux ... de plus les malades drageonnent.. L'orme en tout cas, le "champêtre" est loin d'être une espèce en voie de disparition.. Ils sont justes condamnés à être des arbustes..
La boucle est toujours bouclée :

Jeune orme > après quelques années, atteint > jeunes pousses (drageons et samares ...) ..etc

J'ai réussi à éviter la propagation de la maladie depuis peu, en regardant de tous les côtés les miens, afin de détecter la moindre branche suspecte dont le feuillage passerait du vert à une couleur rouille..
Si présence, je désinfecte ma scie (eau de javel diluée dans eau), puis je coupe la branche au plus bas.. une fois celle-ci au sol, je retire l'écorce et on bien voir les vaisseaux bouchés et marrons :roll:

Pour avoir des sujets de + de 20m, il faut planter des ormes résistants. J'ai choisi l'Orme Lutèce (le plus similaire à l'orme Champêtre), et je pourrais te dire cela au printemps prochain s'ils fleurissent (ils devraient).
A noter que je ne les ai pas mélanger avec les autres (champêtre).

a+

phileco
Messages : 3
Inscription : 18 oct. 2009, 13:42
Localisation : nord
Contact :

Message par phileco » 24 oct. 2009, 10:22

Merci de votre réponse. Grâce à ce forum je découvre donc que l’orme champêtre n’est pas une espèce menacée malgré la graphiose, tant mieux pour la biodiversité. Comme vous le dites, il devient simplement une espèce presque seulement arbustive.
Je n’en vois presque plus dans le coin du Nord où j’habite, seulement dans une haie que j’ai repérée, à deux kilomètres, séparant un champ d’une route à grande circulation.
Par contre, dans le hameau où j’ai grandi, en Corse du sud, il y en avait de beaux (4) qui n’ont jamais connu la graphiose, sans doute du fait de leur isolement, mais 3 ont disparu lors de la construction de pavillons et le dernier, que j’ai revu cet été, a été salement abimé (tempête ? passage d’engin ? élagage violent et inapproprié ?). Il semble fort mal en point même s’il n’est pas malade. Tous ces arbres avaient manifestement été anciennement plantés pour faire de l’ombre sur les placettes devant les maisons construites elles-mêmes au XIXème siècle et pour la plupart actuellement ruinées ou intégrées à des constructions nouvelles.
Tout le monde n’accorde pas un intérêt spécial à cette essence et j’ai presque envie de dire que les absents ayant toujours tort, l’orme disparu ou devenu vulnérable en tant qu’arbre d’ombrage a été vite oublié par beaucoup, il est là-bas couramment remplacé par d’autres espèces et en particulier ce qu’on appelle les muriers platanes.
Si planter des ormes champêtres pour l’intérêt décoratif reste envisageable, ou pour faire écran en tant qu’arbre de haie, il ne semble plus possible de le faire pour les qualités mécaniques du bois ou pour ombrager un espace de vie... à moins d’utiliser les nouveaux hybrides résistants ?
Je m’interroge quant à moi sur l’intérêt d’en planter en bordure pour le fourrage et pour les abeilles. Il semblerait qu’il puisse être intéressant pour mes quelques brebis qui apprécient déjà les tailles et élagages de nombreuses autres essences (frênes, saules, peupliers, merisiers, cognassiers, buddleias, lierres ; pêchers, poiriers et pruniers de haute tige dont malheureusement pas mal de branches chargées cassent lorsque des bourrasques accompagnent de fortes pluies ; tilleuls qui peuvent constituer de beaux arbres d’ombrage, dont les feuilles se ramassent et se compostent facilement et dont je ne comprends pas bien pourquoi il semble désormais s’en planter si peu).
L’intérêt apicole de la floraison précoce de l’orme champêtre m’aurait intéressé mais reste à savoir si les fleurs des jeunes rejets et celles des nouveaux hybrides peuvent être nectarifères, en tant que telles et bien sûr en fonction des conditions d’environnement.
Pascalp, vous vous demandiez en montrant une photo de feuille si l’un de vos ormes était un orme diffus ou champêtre…d’après ce que j’ai lu c’est l’inflorescence qui permet le mieux la différenciation, la longueur du pétiole des feuilles peut aussi donner une indication, elle n’excède pas 8mm chez le diffus alors qu’elle est plutôt d’un centimètre et demi chez l’orme champêtre. Mais l’arbre en question ne pourrait-il pas résulter d’une hybridation spontanée puisque circulent maintenant différents hybrides ?
Sans aller jusque là, il est possible qu’en laissant vos ormes se reproduire par semis vous augmentiez la diversité des combinaisons génétiques présentes à partir des mêmes gènes portés initialement par vos arbres. D’après ce que j’ai lu sur un autre site beaucoup d’ormes furent autrefois plantés de bouture ou de drageon, il n’y avait donc pas une grande diversité génétique dans les populations européennes ce qui n’est peut-être pas totalement étranger à la facilité avec laquelle la graphiose a fait des ravages. Mais chez vous, vous laissez se développer de nombreuses germinations spontanées… et une plante hétérozygote, même par simple autofécondation (quand elle est possible), peut donner une descendance diverse dans ses caractéristiques. En effet certaines des plantes filles peuvent ne pas posséder les mêmes combinaisons des gênes hérités de leur mère, et plus celle-ci sera hétérozygote, plus ce phénomène aura de chance d’être remarquable et fréquent. Vous avez donc là peut-être un pur orme champêtre tout simplement différent de son (ou ses) parent(s).
Autre interrogation : j’ai remarqué en Corse que le bois de certains eucalyptus morts jeunes, apparemment de maladie, était nettement plus dur que le bois normal de ces arbres. J’ai vu que le champignon de la graphiose semble attaquer seulement la périphérie du tronc que vous montrez coupé. En n’ayant aucun souci d’esthétique et en souhaitant récupérer du bois très dur et tenace, pourrait on imaginer qu’il soit possible non pas de couper les parties atteintes d’un jeune orme, mais de les cerner et de ne les prélever qu’après qu’elles soient mortes ? Est-ce que le champignon serait ainsi arrêté dans son développement, empêché dans sa transmission à d’autres arbres ? Est-ce que le scolyte qui le propage serait attiré par des parties ligneuses mourantes car privées de sève ?
Voilà beaucoup de questions (lol) !

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

suite orme

Message par pascalp » 29 oct. 2009, 22:13

Bonsoir,

Sur les ormes il y a de nombreuses espèces qui vivent...

Autour du hameau, dont j'ai fais le tour des bois dans un rayon de 10 à 20 km ... J'ai pu constater des choses très intéressantes, les voici :

1) Les ormes présents dans des haies (ce qu'il en reste des haies car elles sont souvent rasées) et à proximité de champs agricoles, ils poussent très rapidement mais meurent très fréquemment avant même d'avoir atteint les 4 .. 5 mètres :roll:
Explications : Normal car vu les champs bourrés d'azote... (l'agriculture moderne) => les ormes poussent très vite, alors si en plus on les bourrent d'azote, ils ne peuvent pas faire 2 choses à la fois (pousser rapidement et se défendre efficacement, par conséquent les protections sont en sommeil prolongée et donc peu efficaces :roll: ).

2) Je n'ai pu voir que des ormes champêtres dont la feuille diffère quelque fois... mais très peu.

3) Les ormes les plus hauts que j'ai pu voir sont en bordure de bois et vers l'EST.. plus exactement en bas de côteaux... les troncs sont bien rectilignes mais ne font pas encore 20 cm de diamètre, mais plutôt 10..15 cm. L'écorce est pratiquement lisse, elle commence à se craqueler. Ils font dans les 10 / 15 m de haut.

4) Les ormes situés autour du hameau là où habitent mes parents .. sont ceux ayant le plus grand diamètre de ma "liste" ! Le plus gros fait 32 cm de diamètre et 1 m de circonférence. Ils sont tous situés à proximité d'un plan d'eau (soit un ruisseau, mare ou vieux bâtiments sans gouttière et donc proches d'un toit) ainsi que d'un sol assez riche (car c'est calcaire / sableux par chez nous), c'est-à dire proche de terrains (pâturages) où broutent des animaux (vaches). Ils ne sont pas protégés par d'autres arbres (enfin la majorité). Ils sont issues pour une bonne partie des samares provenant des ancêtres (il y en avait une 10 aine d'ormes jusqu'en dans les années 1985 faisant 25/30 m de haut : ps je m'en souviens pas trop car je n'avais que 5 ans, seules les photos en témoignent). => le constat : dès que le tronc atteint 30 cm et que l'écorce se fissurent amplement, l'arbre est contaminé :roll:

5) Si un arbre est attaqué vers la fin de l'été, il a plus de chance de s'en sortir .. étant donné que l'arbre entre en sommeil et sa croissance se termine pour cette année. Par contre c'est plus dangereux au début du printemps (et donc au travers du "bois de printemps").
Le champignon dans ce second cas, progresse plus rapidement et l'arbre est de plus en plus attaqué (de la cime vers le sol).

Disons les Scolytes doivent être attirés par les Ormes ayant une hauteur d'au moins 5 mètres (ils les repèrent plus facilement), et une écorce fissurée .. Le plus gros a été attaqué et les branches à la cime ont perdues leurs feuilles suite à un coup de vent (longuement pendues avant, durant 3..4 semaines) et sont en forme de crochets retournés. L'arbre semble-t-il s'est défendu.. restera à voir si l'année prochaine, il est guéri ou non :roll:

Bref, je ne pense pas avoir un spécimen résistant...
Les scolytes qui viennent se reposer, se nourrir ou se protéger des intempéries sur des ormes en parfaite santé, les piquent à la cime et injecte les spores du champignon :? Ils captent sans doute une sorte de signal généré par l'arbre.. afin de le reconnaître.

Lorsque l'arbre est atteint (autre signal de détresse capté par les Scolyte), c'est l'afflux de scolytes qui percent l'écorce pour se reproduire...

Un arbre atteint à 10 % doit être rapidement coupé pour protéger les autres et empêcher la prolifération de scolytes contaminés (enfin nées dans un arbre malade et dont les jeunes scolytes porteraient en partie, les spores du champignon). Afin de protéger les ormes sains..
Le champignon (prudent) n'attaque pas la souche, de ce fait l'arbre drageonne et de nouvelles pousses apparaissent (soit sur le tronc coupé ou aux racines).

De même, si peu de branches atteintes (souvent à la cime et < 5 - 10%), il faut les couper au plus vite afin que le champignon ne progresse pas !
La branche coupée, il faut retirer l'écorce et observer. Si les vaisseaux sont de couleur marron à la base de la branche coupée, il faut entaille plus bas et en prenant soin de tremper la lame de la scie dans de l'eau (dont on aura mis 10% de javel!) afin de désinfecter ! si ce n'est pas fait, l'arbre sera rapidement contaminé et ses voisins aussi si racines greffées / croisées.

-------------------------------------------------

Les Ormes Lutèce ne sont plantés que depuis peu... (< 2 ans).
Je vais en ajouter de nouveau ainsi que ceux de la gamme (Résista).

Je pense qu'il est préférable par conséquent que tu plantes des Ormes Lutèce ou Resista Sapporo Automnd Gold (en intercalant des Chataîgners par exemple pour créer une haie).

On trouve facilement le "Lutèce" sur le Web :
http://www.planfor.fr/index.php?action= ... rtner_id=4 > Orme lutèce

et chez plantes jardins, l'orme Lutèce ainsi que le Résista SG
http://www.plantes-et-jardins.com/catal ... tions=6276
http://www.plantes-et-jardins.com/catal ... tions=6495

Les ormes champêtres, je récupère les Samares (des ormes les plus agés et d'autres qui ont résisté via une association), et effectuent régulièrement des plantations .. surtout en bordure de bois et dans les zones humides... là où aucun ne réside ...

Pour tes abeilles, ce genre d'arbre leur conviendra parfaitement :
http://www.plantes-et-jardins.com/catal ... tions=4518# (lorsqu'il sera adulte) ..

Moi j'ai des fleurs "Rudbeckia" qui intéressent pas mal les abeilles
:) A planter aussi sans hésitation !

Sur les ormes, il y a un peu de tout .. dont des papillons...
Tout est utile mais certaines ne l'ont pas compris :(

Vu mon jeune âge de 29 ans, il est sûr que planter des arbres et des ormes n'intéressant personne (majorité de mon âge)... mais au lieu de penser à soi, il faudrait penser un peu à autre chose... Je n'ai pas pu voir hélas les ormes qui étaient chez mes parents, grand-parents et qui dominaient ...

Je mettrais une photo d'époque dans quelques jours...

Pour finir, une feuille d'Orme Lutèce, clichés pris en Juin de cette année..

Image

Image
Dernière modification par pascalp le 04 sept. 2011, 15:08, modifié 1 fois.

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 03 nov. 2009, 11:02

Afin de compléter ma réponse ci-dessus, il y aussi l'orme Vada a la silhouette un peu plus mince que Lutèce, mais qui pousse plus rapidement :
http://www.sapho.fr/france/arbustes/ulm ... e_vada.htm

Il est le fruit d'une pollinisation libre de « Plantijn ».

phileco
Messages : 3
Inscription : 18 oct. 2009, 13:42
Localisation : nord
Contact :

Message par phileco » 06 nov. 2009, 22:43

merci pour tous ces renseignements, j'ai aussi des rudbeckias chez moi, c'est vrai que les abeilles adorent.

Avatar de l’utilisateur
Vendome
Messages : 20
Inscription : 22 déc. 2009, 20:32
Localisation : Forêt de Retz
Contact :

Message par Vendome » 22 déc. 2009, 23:29

Juste pour l'anecdote (... et de mémoire)

Il y a quelques années un médiéviste, qui faisait aux Archives Nationales une recherche sur un sujet particulier sans rapport avec les arbres, à découvert par sérendipité, qu'au Moyen-Âge déjà sévissaient les épidémies de graphiose.

Pour le remède, le document mentionnait qu'à l'époque les paysans écorçaient carrément l'arbre... (l'époque était rude ! :mrgreen:)

Il semblerait aussi que les épidémies soient cycliques, mais toujours notre brave orme séculaire renait sous une autre forme.

Sur ce que les américains appellent "the elm Dutch flu", voici un article canadien hélas sans appel : http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/fimaq/ ... ndaise.jsp

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 04 janv. 2010, 19:03

[quote=Vendome"]Juste pour l'anecdote (... et de mémoire)

Il y a quelques années un médiéviste, qui faisait aux Archives Nationales une recherche sur un sujet particulier sans rapport avec les arbres, à découvert par sérendipité, qu'au Moyen-Âge déjà sévissaient les épidémies de graphiose.

Pour le remède, le document mentionnait qu'à l'époque les paysans écorçaient carrément l'arbre... (l'époque était rude ! :mrgreen:)

Il semblerait aussi que les épidémies soient cycliques, mais toujours notre brave orme séculaire renait sous une autre forme.

Sur ce que les américains appellent &quot

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

le primtemps arrive !

Message par pascalp » 17 mars 2010, 11:38

bonjour,

Clichés d'ormes champêtres en fleurs.. les samares vont arriver d'ici peu suivies des feuilles en avril..

Je précise qu'ils sont sensibles à la graphiose..
Si vous voulez toutefois des graines, n'hésitez pas à demander (mais il faut attendre mai pour qu'elles soient mures). L'idéal est d'en planter un par si, par là... largement espacé (15 m, je recommande pour éviter tout contact racinaire avec un voisin de la même espèce qui pourrait être infecté!), et au milieu d'autres arbres ...
Bien entendu, c'est un échange bénévole ;)

Concernant les hybrides, ils sont encore trop jeunes pour fleurir..
Je viens de planter en novembre des Ulmus Resista Sapporo Automn Gold (tiges formées 8/10), en plus de la variété Lutèce (5 arbres) que j'avais mise ( (la plus proche de l'orme champêtre).
Et enfin à la fin du mois, je vais pouvoir acquérir la dernière : Ulmus Vada, similaire au Lutèce mais un peu plus élancé et plus haut!

J'espère donc restructurer le paysage comme à l'époque !
En attendant les fleurs des ormes champêtres.. 8)

Image

Image

Image

Image

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 31 mars 2010, 16:29

Le printemps est là et Avril arrive. Sur les ormes champêtres, on peut voir les samares (je mettrais des photos)...

Voyons du côté des hybrides :P
Photos prises ce 31 mars..

Ulmus Resista Sapporo Automn Gold (RN plantées début décembre) de parenté essentiellement asiatique qui nécessite un bon tuteurage et un taille sévère pour obtenir un tronc rectiligne ! :
Image

Autres vues du Sapporo (feuilles d'un des 4 plantés), les feuilles apparaissent (légèrement décalées à la base), mais pas de fleurs pour l'instant et cette année.. :
Image

---

Les Hybrides Européens :

Ulmus Lutèce, un des 5 plantés a 2 fleurs .. évidemment au fils des années, chaque arbre sera de plus en plus couvert de celles-ci...

Image


Ulmus Vada (3 plantés en cette fin de mois), ouf j'ai réussi à les avoir !
Image

Ils ont presque chacun 1.. 2 premières fleurs.. elles commencent à s' "ouvrir".
Image

==>
On constatera donc et comme dit dans les livres.. que Lutèce et Vada sont plus proches des ormes européens que les "Resista Sapporo Automn Gold" et "New Horizon" (ce dernier difficile à obtenir, je n'en ai pas car l'exclu d'un pép.).


---
Pour finir, un petit cliché d'un de mes derniers saules aux rameaux rouges :

Image

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 28 avr. 2010, 11:10

28 Avril 2010...

Les ormes indigènes, c'est-à-dire champêtres...
Durant l'automne, j'en ai coupé 5... donc les 4 visibles sur cette photo prise en mai 2009...

Non seulement, ils n'étaient plus beaux :cry:
Des repousses poussaient bien au pied, mais mouraient par la suite malmenées par la canicule durant l'été 2009.. :?
Je précise que les scolytes étaient présents et également le gros scolyte au pied du tronc (sur 3). Le bois est détruit bien entendu.

Celui que l'on voit à gauche, avait 26 ans :cry:

Image

Ensuite, 4 alignés (voir quelques pages en arrière), j'en avais coupé un l'année passé... les deux autres sur les 3 avaient étaient "attaqués" (voie aérienne ou contacts racinaires) mais semblent "débourrés" cette année (ils sont en train= => on verra s'ils perdent leur feuilles, il faudra me résigner à les couper aussi).

Pour terminer ce message avec plus de joie et d'admiration, les deux situés au pied de l'étang (dont d'ailleurs j'avais coupé sur un, un jeune rameau/branche "grillé" en juin 2009) :

Image
Image

Et pour terminer sur les ormes champêtres, d'autres très productifs que j'avais pris en fleurs, quelques messages plus hauts :
Image
Image

Je précise que depuis quelques jours (2 semaines), nous avons vraiment des conditions météo estivales.. propice aux attaque de "graphiose" ! :x s'il ne pleut pas plus que cela!

=> à présent le nombre d'ormes champ. diminue.. cela sans doute car leur tronc dépasse les 10cm voir 20..30 amplement pour certains.
=> ils sont "nés" lorsque les anciens ont disparu il y a 20..30 ans!
=> comme il y en a de plus d'attractif pour les scolytes qu'il y a 10... 15 ans (âgés, de hauteur aux alentours de 8/12m et de tronc > 10 cm en diamètre), la maladie est partout ! et refais surface amplement!

A suivre avec les hybrides..

pascalp
Messages : 68
Inscription : 22 mai 2009, 21:23
Localisation : GERS
Contact :

Message par pascalp » 27 mai 2010, 12:33

27 MAI 2010 .. Ormes champêtres....

Bonjour,

Comme toujours à cette époque (mai/juin), la graphiose sévit.. les scolytes émergent et se "baladent" d'ormes en ormes :roll:

Sur un de "mes" peuplements, voir photos ci-dessous, dont un arbre est mort l'année passée (2009) et qui a été coupé au mois de juin.. le champignon a du progresser par les contacts racinaires vers les 2 autres sur les 3...

J'ai pris ces clichés il y a une semaine, 2 des arbres sur les 3... tentaient de récupérer mais à ce jour (+ 1 semaine) de nouvelles branches "grillent"...

On remarquera un jeune Ginkgo à droite qui d'ici peu y verra clair :roll:
Et le chêne au fond à votre gauche.
Au centre, les 3 ormes.. dont 2 infectés..
Image

Autre vue.. on remarque le feuillage clairsemé sur les 2 malades et le trou ou vide entre ceux-ci => orme mort de l'année précédente coupé en 2009 donc.
Image

Notez les crochets retournés .. aucun doute c'est bien la graphiose. Malgré cela, les arbres sortent de nouvelles pousses (1 semaine + tard, le feuillage sera grillé > 20 % :cry: )

Il y a une semaine :
Image


=> Le Ginkgo va donc y voir clair d'ici peu (2 ormes à couper)
---------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------
---------------------------------------------------------

Sur un autre peuplement, j'ai pu observer ce Mercredi 26.. une brindille sèche... Aussitôt, j'ai sorti ma scie manuelle avec ces tubes en alu de 5 m de hauteur, l'échelle et hop... on coupe la branche de 1,5 m environ !

Le rameau de 50 cm :
Image

Notez les feuilles qui se "recroquevillent", et le crochet retourné :
Image

La morsure du Scolyte qui a porté les spores du champigon .. photo prise 1 heure après la coupe, on voit mal les vaisseaux bouchés de couleur noire, car il prennent la couleur rouille après avoir retiré l'écorce et quelques minutes plus tard :
Image

A la base de la branche, soit 1,5 m plus bas ! En retirant l'écorce, on voit bien les vaisseaux de couleur noire, obstrués.
Image

==> Conclusion, il faut couper encore plus bas !
==> Lame de scie à désinfecter dans de l'eau chlorée (ajout de chlore).

1,5 m plus bas, soit un total de 3 m (hauteur totale retirée depuis le jeune rameau mordu), c'est bon, plus de vaisseaux obstrués :
Image

L'arbre sera en principe sauvé.
D'autant plus que ses protections sont maintenant sur le "qui vive"..
Et il ne contaminera pas ses voisins..

J'avais procédé ainsi sur les 2 arbres (premiers clichés ci dessus) mais hélas ils ont été contaminés par voie racinaire et donc sans succès.
-------------
Par contre, pour les 2 arbres au pieds de l'étang dont un avait une brindille qui séchait, et que j'avais coupée, aucun apparence de la maladie cette année.. l'arbre est sain et son voisin accolé aussi :)

A suivre..

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 24 invités