Quelques événements journaliers de Juin

C'est arrivé un jour
C'est arrivé un jour

 

25 Juin
25 Juin

 

  1. C'est le 25 Juin : Fête nationale du Mozambique.
  2. C'est le 25 Juin : Fête nationale de la Slovénie.
  3. 841: Charles le Chauve défait son frère Lothaire à Fontenay-en-Pusaye, près d'Auxerre
    L'empereur Louis le Pieux, fils de Charlemagne, ayant eu trois fils (Lothaire, Louis le Germanique et Pépin), avait effectué en leur faveur le partage de l'empire. Mais il se remaria avec Judith de Bavière et un quatrième fils, Charles, naquit à Francfort le 13 juin 823. Judith voulut voir doter l'enfant, ce qui provoqua des luttes familiales. Vaincu par ses fils aînés et contraint d'abdiquer, Louis recouvra son trône et décida d'octroyer à Charles, son favori, le territoire de l'Ouest de l'empire (avec Paris). Il le fit même couronner à Quierzy-sur-Oise en septembre 838. Après la mort de Pépin, l'empereur décida un nouveau partage. Quand son père mourut, le 20 juin 840, Charles put ceindre la couronne de France. Allié avec son frère Louis contre Lothaire, qui n'avait pas accepté le testament, il vainquit ce dernier à Fontenay-en-Pusaye le 25 juin 841 et renouvela son alliance avec Louis par les fameux serments de Strasbourg (14 février 842). Finalement, le partage de Verdun (août 843) octroya à Charles, dit le chauve, le territoire limité à l'Est par l'Escaut, la Meuse, la Saône, le Rhône et les Cévennes. Son règne ne fut pas de tout repos: il dut faire face aux premières incursions des normands, qui pillèrent Paris en 845. Il se querella bientôt avec son ex-allié Louis le Germanique qui tenta même de profiter de ses difficultés avec les Normands pour prendre sa place !
  4. 1218 : Simon de Montfort, le chef de la Croisade contre les Albigeois, meurt, tué d'une pierre (la fronde était une arme de jet fréquemment employée à l'époque), au cours d'un siège de Toulouse.
    Vous pouvez relire à ce sujet (Croisade des Albigeois), les chroniques des 16 Mars (Catharres). Personnellement je pense que l'hérésie Cathare a fourni à la monarchie Capétienne les motifs et les moyens nécessaires pour rattacher à la couronne ces riches territoires du Sud et du Sud-ouest. Comme dans toutes les Croisades, et comme dans toute oeuvre humaine, les motivations sont complexes. La question religieuse fut importante, mais certainement pas unique. A une époque où les Croisés mourraient en Orient pour "délivrer le tombeau du Christ du joug des infidèles", il était anormal de laisser se développer une hérésie en terre Chrétienne. Très tôt, l'Eglise officielle a combattu l'hérésie. Le mot "cathare" apparaît dans un texte de Nicolas, évêque de Cambrai (1164 - 1167) où il cite des condamnations enregistrées par les évêques de Tongres et de Liège vers 1151 et 1152, contre un certain"Jonas" accusé de cette hérésie. Bernard de Clairvaux, le plus célèbre et le plus actif des Cisterciens médiévaux, (qui s'opposa notamment au fameux philosophe Abélard) s'inquiétera des progrès de l'hérésie dans le sud et réfutera les doctrines erronées (manichéisme, catharisme). Il accompagnera même le cardinal-légat Albéric, vers 1145, pour poursuivre les hérétiques à Poitiers, Bergerax, Albi, Sarlat etc. Mais si l'Eglise a pris nettement parti contre le Catharisme, elle n'a pas pu apporter de réponse spirituelle aux élans, aux besoins religieux de tout un peuple qui à travers le monde occidental recherche une plus grande pureté, une plus grande justice, plus de vérité, un idéal semblable à l'idéal de l'Eglise primitive, et qui réclame une réforme spirituelle en profondeur. La civilisation raffinée, courtoise qui s'étendait sur l'Occitanie (où s'est aussi développé le catharisme), règnait également en Catalogne. Elle n'est pas étrangère à l'influence de la civilisation musulmane très présente dans la péninsule ibérique et dans le s.o. de la France, mais le catharisme s'est peu développé en Espagne même ; il y a été combattu vigoureusement et sans pouvoir s'y étendre par Pierre II d'Aragon notamment. Il s'est beaucoup plus développé dans le nord de l'Italie (Lombardie) p.c.q. c'était une des routes naturelles de ceux qui venaient d'orient et qui ont importé en occident les doctrines hérétiques à l'occasion des croisades d'une part mais aussi des mouvements commerciaux d'autre part. L'on peut étudier les aspects politiques de la lutte contre les cathares, mais il est impossible d'omettre ou d'en séparer les aspects religieux ; ou même de les minimiser, ce serait nier un des caractères essentiels du Moyen - Âge. La société est chrétienne. L'homme y est chrétien de sa naissance à sa mort. Il n'y a pas d'autre possibilité. Le pouvoir religieux et le pouvoir civil se complètent mutuellement. L'unité de croyance fait la cohésion, l'équilibre de la Chrétienté. L'hérésie en est le plus grand danger qu'il faut combattre par tous les moyens. Certes le roi de France qui n'était guère que le roi d'une "petite" France au nord de la Loire, profitera de l'événement pour agrandir ses territoires, mais il n'aurait pas pu à cette époque mener une guerre sainte sans le soutien complet du Pape. Mais Philippe-Auguste était trop occupé par ses luttes dans le nord et l'ouest contre les Anglais pour ouvrir un deuxième front dans le sud. Le pape demande d'abord au comte Raymond VI de Toulouse de participer à la Croisade contre les Albigeois. Celui-ci est intéresssé car il pourrait ainsi "regagner" les terres de Roger Trencavel, vicomte d'Albi et de Béziers, qui "coupent" les siennes. Mais comme l'hérésie est très développée dans ses propres fiefs, Raymond refuse de participer à la Ligue (ce qui lui vaudra l'excommunication). Le Pape, Innocent III, devra alors faire appel à tous les chrétiens pour participer à la lutte armée. Il promet, en récompense, les terres confisquées. Philippe-Auguste se joint alors au mouvement général et fait nommer un jeune seigneur ambitieux d'Ile de France, Simon de Montfort à la tête de la Croisade. Plus tard, devant les succès des "Croisés" sous la conduite de Simon de Montfort, Raymond VI de Toulouse fera amende honorable et se joindra à eux (1209). Il ne recevra pas les terres de Trencavel, c'est Simon de Montfort, vassal direct du roi de France, qui les obtiendra en récompense de son activité. Pierre II d'Aragon, pourfendeur d'hérétiques et vainqueur des Maures à Las Navas de Tolosa (1212), quant à lui espérait certainement s'approprier une partie des territoires en jeu. Il a joué un rôle modérateur, essayant de faire condamner les " exactions " des Croisés du Nord (beaucoup de gueux, de sans terre qui ne venaient prêter main forte à leur seigneur pendant les 40 jours de prestation) ; mais comme le Pape donne raison aux Croisés, Pierre II devra les affronter à la bataille de Muret où il périra. Le Languedoc bascule vers la France. Même si par la suite Raymond VI puis son fils Raymond VII parviennent à reprendre toutes leurs terres à la famille des Montfort, l'orientation est donnée et le sud, qui avait longtemps échappé aux influences des Francs, se rattache désormais à la France. L'aspect politique est donc important au niveau des conséquences, mais il ne peut s'expliquer que par sa liaison intime aux aspects économiques, sociaux et religieux.
  5. 1501 : Le pape Alexandre IV confirme le traité franco-espagnol de Grenade, en vue du partage de Naples et proclame Louis XII roi de Naples.
  6. 1658 : Une armée franco-anglaise bat les Espagnols à Dunkerque.
  7. 1767 : Mort de Georg Philipp Telemann à Hambourg.
  8. 1791 : Louis XVI est de retour à Paris.
  9. 1796 : Naissance du tsar russe Nicolas 1er (mort en 1855)
  10. 1804 : 1804: exécution de Cadoudal
    En 1803, la chouannerie était pratiquement vaincue. L'un de ses derniers chefs encore en liberté, Georges Cadoudal, décida alors de tenter un grand coup: frapper la République consulaire à la tête en s'attaquant directement à Bonaparte. Avec l'aide de l'Angleterre, il réunit un petit noyau de fidèles et se fit débarquer à la falaise de Biville en août 1803. Il parvint à gagner clandestinement Paris, et y fut rejoint par le général Pichegru, de sensibilité royaliste, et par les frères de Polignac. Le général Moreau, le prestigieux vainqueur de Hohenlinden, fut contacté. Rival de Bonaparte, il se contenta d'observer une neutralité bienveillante, sans pour autant être prêt à cautionner un retour des Bourbons. Il fut le premier à être arrêté, le 15 février 1804, un comparse repéré par la police étant passé aux aveux. Le 9 mars, ce fut au tour de Cadoudal d'être capturé, à la suite d'une poursuite rocambolesque dans Paris. Le procès fut confus. Les conjurés n'avaient, semble-t-il, pas eu l'intention de tuer le Premier Consul mais seulement de l'enlever. Cette version ne convenait guère à Bonaparte qui fit prévaloir la thèse de la tentative de meurtre. De plus, un des accusés ayant déclaré qu'un prince devait venir prendre la tête du complot, il voulut faire un exemple. On signala la présence du duc d'Enghien, petit-fils du prince de Condé, à Ettenheim, en terre d'Empire, mais à proximité de la frontière. Quoiqu'ignorant tout de la conjuration, le duc fut enlevé, prestement jugé et condamné par une commission militaire, et exécuté dans ls fossés de Vincennes. Le procès des conjurés se déroula en juin. Vingt condamnations à mort furent prononcées, mais Bonaparte grâcia les Polignac et le marquis de Rivière, pour se ménager la possibilité de ralliements royalistes. Georges Cadoudal, lui, monta sur l'échafaud le 25 juin 1804.
  11. 1807 : Paix de Tilsit
    Un radeau sur lequel un pavillon a été aménagé est amarré sur le Niemen. C'est là que, dix jours après la bataille de Friedland, Napoléon Ier, empereur des Français, et Alexandre Ier, tsar de Russie, se rencontrent. Le tsar assure : " Je hais les Anglais autant que vous. " La réponse de Napoléon : " En ce cas, la paix est faite. " Au soir de la rencontre, Napoléon note : " J'ai été fort content de lui ; c'est un beau, bon et jeune empereur ; il a de l'esprit plus qu'on ne pense communément. " Pendant vingt jours, ils rêvent d'un partage du monde : l'Occident irait à la France, l'Orient à la Russie.
  12. 1812 : Napoléon attaque la Russie.
  13. 1858 : Naissance de Georges Courteline (mort le 25/06/1929)
  14. 1862 : Les Etats-Unis reconnaissent l'indépendance du Libéria.
  15. 1872 : Expulsion des Jésuites d'Allemagne.
  16. 1876 : La cavalerie du général Custer est massacrée par les Sioux de Sitting Bull à la bataille de Little Big Horn (Montana, USA)
    Le Chef sioux de la tribu Oglala, Ta-Sunko-Witko, que les soldats des armées nord-américaines appelaient Crazy Horse, se fait remarquer comme jeune chef dès 1865. Il refuse les plans établis par Washington pour ménager aux pionniers une route d'accès aux champs de prospection aurifère du Montana ; sa tribu vivait dans le nord des Grandes Plaines (lui-même était probablement né dans l'actuel Dakota du Sud) et les territoires de chasse devaient servir de lieu de passage aux Blancs en route vers l'Ouest. En 1866, Crazy Horse fait partie du groupe d'Indiens qui anéantit la compagnie du capitaine William J. Fetterman ; il avait longtemps demandé qu'on lui donne la possibilité de s'attaquer avec seulement quatre-vingts hommes aux groupes de guerriers sioux et de démontrer l'efficacité tactique des troupes régulières nord-américaines. Mais comme ses hommes disposaient de fusils dont la recharge demandait plusieurs opérations manuelles, ils furent anéantis par les flèches de leurs adversaires. Refusant de se maintenir dans les réserves imposées aux Sioux, Crazy Horse mène ses hommes dans les régions de chasse des tribus sioux, guerroyant à l'occasion contre les détachements de troupes régulières et leurs auxiliaires indiens. La découverte d'or sur le territoire du Dakota en 1874 fit que les prospecteurs ignorèrent les traités signés entre les Sioux et le gouvernement nord-américain et envahirent leur réserve ; au lieu de contenir les chercheurs d'or, le général Crook contraignit Crazy Horse à évacuer ses campements d'hiver pour installer ceux-ci près des rivières au Montana. Échappant au contrôle des troupes de Washington, Crazy Horse et les siens se réfugièrent dans les collines, joignirent les Cheyennes et, le 17 juin 1876, contraignirent le corps d'armée de Crook à la retraite. Crazy Horse fit ensuite jonction avec la plus grande partie de la nation sioux, réunie autour de Sitting Bull sur les bords de la Little Bighorn River (25 juin 1876). La bataille fut féroce. Au matin du 25, le général George Armstrong Custer se lance à l'assaut sans attendre de renforts. Encerclée près de la Little Big Horn River, sa section de cavalerie (285 hommes) est totalement anéantie et Custer trouve la mort.. Les tribus alors se séparèrent. Réfugiés dans les collines, harcelés par les troupes américaines qui voulaient les contraindre à s'établir dans les "agences" créées pour recevoir les Indiens, les hommes de Crazy Horse succombèrent au froid et à la faim ; en 1877, Crazy Horse et les siens se rendaient au général Crook. Retenu au fort Robinson, le chef indien, torturé et humilié, tenta quelques mois plus tard de s'échapper, mais il fut assassiné par des agents du gouvernement fédéral dans la confusion générale que provoqua son évasion La liste est longue des martyrs sacrifiés à l'établissement de la grande nation démocratique ! ! !
  17. 1879 : Tewfik succède au khédive Ismael d'Egypte, évincé par le Sultan.
  18. 1900 : Naissance de Lord Louis Mountbatten, amiral et dernier vice-roi britannique des Indes (mort en 1979)
  19. 1910 : Première du ballet "L'Oiseau de Feu" de Fokine, sur une musique de Stravinsky.
  20. 1918 : Après une bataille de deux semaines, les Américains obligent les Allemands à évacuer la position du Bois-Belleau (Aisne).
  21. 1929 : Décès de Georges Courteline.
  22. 1940 : Entrée en vigueur de l'armistice franco- allemand coupant la France en deux.
  23. 1942 : Mille bombardiers de la RAF attaquent la ville allemande de Brème.
  24. 1944 : Naissance du chanteur canadien Robert Charlebois
  25. 1950 : Les Nord-Coréens franchissent le 38ème parallèle - c'est le début de la guerre de Corée.
    Dans cette péninsule située sur le littoral asiatique, au Nord-Est de la Chine, commence une guerre entre les deux Corées, celle du Sud (en dessous du 38 ème parallèle) et celle de Nord, la première soutenue et aidée par O.N.U et la seconde par la Chine. Les Coréens du Sud franchissent la frontière symbolique du 38ème parallèle, oblige les forces américaines à intervenir pour protéger leurs alliés coréens du sud. La guerre durera 3 ans.
  26. 1959 : L'Union Soviétique propose la création d'une zone dénucléarisée dans les Balkans et l'Adriatique.
  27. 1963 : Moïse Thsombé, chef du gouvernement katangais, est contraint de démissionner.
  28. 1963 : Naissance du chanteur américain George Michael.
  29. 1966 : La Yougoslavie et le Saint-Siège renouent des relations diplomatiques.
  30. 1967 : Fin d'entretiens Johnson-Kossyguine dans une université du New Jersey, les deux interlocuteurs convenant de ne laisser aucune crise les précipiter dans une guerre nucléaire.
  31. 1972 : Des informations, en provenance du Burundi, font état d'une poursuite du massacre de Hutus, dont 25 000 environ auraient fui à l'étranger.
  32. 1977 : Jacques Chirac est élu maire de Paris.
  33. 1978 : L'Argentine remporte la Coupe du monde de football.
  34. 1982 : Le général Alexander Haig, secrétaire d'Etat américain, démissionne et est remplacé par George Shultz.
  35. 1983 : Une vaste opération de secours est déclenchée pour sauver des milliers de personnes bloquées par une inondation dans la région de Saurashtra, en Inde, où l'on comptera plus de 400 morts.
  36. 1987 : Jean Paul II reçoit au Vatican le président autrichien Kurt Waldheim.
  37. 1991 : Yougoslavie: la Slovénie et la Croatie proclament leur indépendance.
  38. 1993 : La Grèce expulse de son territoire plusieurs dizaines de milliers d'Albanais, provoquant un dépôt de protestation aux Nations-Unies.
    La Grèce a failli être condamnée. Il a fallu l'appui de ses alliés de l'Otan pour éviter cet affront. Ce qui ne faisait pas l'affaire des Albanais, expulsés de la même façon que les Croates de Serbie, que les Kossovars du Kossovo. Contre les Serbes, l'on nomme ces expulsions " Purification Ethnique ". Chez les Grecs (nos alliés) on appelle cela une pacification " Justice en deça, injustice en-delà ", disait déjà Montaigne ! ! !
  39. 1993 : Un incendie à la clinique Saint-François d'Assise de Bruz (Ille-et-Vilaine) ravage l'établissement et fait 18 morts.
  40. 1993 : Mis en cause pour ses dépenses somptuaires par Le "Financial times", Jacques Attali démissionne de la présidence de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).
  41. 1996 : Le président Boris Eltsine ordonne par décret le "retrait progressif des unités et du matériel des forces temporaires unifiées sur le territoire de la république tchétchène".
  42. 1997 : Décès, à Paris, du commandant Jacques-Yves Cousteau à l'âge de 87 ans.
    L'océanographe et cinéaste français, Jacques-Yves Cousteau s'éteint le mercredi 25 juin 1997, à l'âge de 87 ans. Son premier voyage à bord de la Calypso remonte au 25 novembre 1951. Depuis Toulon, la Calypso, navire de recherche océanographique appareille pour sa première expédition en Mer Rouge. Le navire est équipé de nombreux appareils novateurs pour l'exploration sous-marine : scaphandre autonome, caméra et torches pyrotechniques sous-marines, poste d'observation sous l'étrave, appareil photo automatique avec flash électronique. Suite à ses nombreuses expéditions, Jacques-Yves Cousteau réalise 3 longs métrages dont le très célèbre Monde du silence (1956-Palme d'or du Festival de Cannes) et plus de soixante-dix films pour la télévision. Il collabore également avec plusieurs auteurs et écrit plus de cinquante livres. En 1943, Cousteau met au point avec E.Gagnan un scaphandre autonome, jetant les bases des scaphandres modernes, et en 1958 il met en chantier ses "soucoupes plongeantes" accueillant 3 personnes et capables de descendre à 300 m. Ardent défenseur de l'environnement, il proteste contre les essais nucléaires français dans l'océan Pacifique et fonde, la Cousteau Society et l'Equipe Cousteau, avec pour projet la protection de la qualité de vie des générations présentes et futures.
  43. 1998 : Les partis catholiques et protestants qui soutiennent le texte historique conclu le 10 avril dernier à Belfast remportent 80 des 1O8 sièges de la nouvelle assemblée semi-autonome d'Irlande du Nord.
  44. 1998 : Assassinat du chanteur Lounès Matoub, 42 ans, célèbre chanteur kabyle, défendeur acharné de la cause berbère et pourfendeur notoire des intégristes en Algérie.
  45. 1999 : Plusieurs milliers de personnes assistent à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) au baptême du "Mistral", le plus grand paquebot battant pavillon français depuis le "France".

Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris. (George Wolinsli, dessinateur français, né en 1934)

Dernière modification le : 25-Jun-2000