Quelques événements journaliers de Janvier

C'est arrivé un jour
C'est arrivé un jour

20 Janvier
20 Janvier
  1. 52 av J.-C. : Assassinat d'un chef politique romain Clodius, par un autre Milon
    Clodius est un de ces hommes de main, nombreux dans la Rome Républicaine, en une période de guerre civile permanente, issus d'une aristocratie romaine décadente, qui se mettent au service des candidats au pouvoir absolu, comme Pompée, César et Crassus. De même que Catilina, Clodius a été l'exécuteur des basses œuvres de César qui a su l'utiliser sans jamais se compromettre personnellement. Né en 93 av. J.C., dans la famille patricienne des Claudia, le jeune Clodius (Publius Appius) se signale très jeune par ses malversations : il sert en effet en Asie sous les ordres de son beau-frère, Lucullus, et tente en 68 av. J.C. de soulever les légions afin de s'emparer des trésors et du butin qui appartiennent à son riche parent. Lucullus chasse alors Clodius qui revient à Rome, non sans avoir été fait prisonnier par les pirates de la Méditerranée qui ont exigé une forte rançon avant de le libérer. Clodius poursuit à Rome sa carrière d'aventurier et son existence agitée, débauchée et oisive ; il se fait connaître surtout dans la classe politique par ses tendances démagogiques. Il semble qu'il entre alors en relation avec César qui en fera "le chef de ses agents provocateurs" (" César ", de Jérôme Carcopino). Clodius accuse Catilina de concussion en -65 afin de l'empêcher de devenir consul l'année suivante. En -64, il part pour la Narbonnaise en même temps que le propréteur Murena et se signale dans cette province par ses exactions et ses rapines. Dans le courant de décembre -62, il devient soudain célèbre à la suite du scandale de la fête des Damia. Cette fête, consacrée à la " Bona Dea " et réservée exclusivement aux femmes, a lieu chez Pompeia, l'épouse de César, et Clodius, pour approcher celle-ci, se déguise en une harpiste, mais il est vite découvert, confondu et expulsé. L'affaire fait grand bruit à Rome. Traduit en justice en -61, alors qu'il exerce la fonction de questeur, Clodius parvient à soudoyer ses juges ; il est acquitté malgré Cicéron qui exerce alors la charge de procureur. César, pour sa part, divorce de Pompeia, parce que "la femme de César ne peut être soupçonnée". C'était bien là le but recherché ! Le général romain, avant de partir pour la Gaule, charge Clodius d'attaquer Cicéron et d'affaiblir à travers lui le pouvoir sénatorial. Clodius exerce en -58 les fonctions de tribun de la plèbe, il accuse Cicéron d'avoir fait tuer sans jugement en -63 un citoyen romain, Catilina. Il force l'orateur à s'exiler, confisque et détruit ses biens. En août -57, Milon, devenu tribun de la plèbe, ennemi acharné de Clodius, rappelle Cicéron. Mais César ne s'avoue pas vaincu et trouve une autre tactique : il charge les troupes d'esclaves et de chômeurs commandées par Clodius de harceler celles de Milon, tout dévoué à Pompée. Le récent vainqueur des Gaules souhaite en effet affaiblir politiquement son rival, avant de l'abattre. D'incessants combats opposent dans les rues les deux bandes armées. En -53 Clodius se porte candidat à la préture et Milon au consulat pour l'année suivante, mais la situation est si troublée à Rome que les élections ne peuvent avoir lieu. Le 20 janvier -52, Clodius est assassiné par Milon, au cours d'une rencontre entre les troupes des deux hommes sur la route de Bovillae. Lors des funérailles de Clodius, la plèbe se révolte et Pompée est chargé de rétablir l'ordre. Les partisans de Clodius empêcheront en partie Cicéron de prononcer la défense de Milon qui partira en exil avant l'issue du procès. Ce discours est resté célèbre, il s'agit du " Pro Milone " que des millions de potaches de par le monde - moi y compris - ont dû traduire ! Mais en réalité, ce texte n'a pas été prononcé, même en partie. En effet, Cicéron avait si mal défendu son client, que gêné, il recomposa par la suite dans le silence de son cabinet la défense de son client. Voilà pourquoi la postérité l'a gardé en mémoire.
  2. 1265 : Première réunion du Parlement anglais.
  3. 1666 : Mort d'Anne d'Autriche
    Malgré l'opération, la gangrène a progressé. Mais c'est des suites d'un cancer du sein apparu deux ans plus tôt que la reine, à soixante-cinq ans, meurt au Louvre. Elle est inhumée à Saint-Denis. Son coeur est au Val-de-Grâce.
  4. 1771 : Coup de force de Maupéou
    Suite au coup de force du garde des sceaux Maupéou contre le Parlement, les cent trente magistrats qui refusent de se soumettre sont démis de leur fonction et exilés.
  5. 1775 : La naissance à Lyon d'un très grand savant, André-Marie Ampère.
    De très bonne heure, il montre un esprit avide de savoir. Il se forme sans maître. D'une intense curiosité intellectuelle, à quatorze ans il a le courage de lire entièrement les vingt volumes de l'Encyclopédie . À dix-huit ans il connaît les principales œuvres mathématiques de son temps. Survient alors un événement qui a failli miner pour toujours de si brillantes qualités. Le père du jeune savant, juge de paix à Lyon, est arrêté et décapité en tant qu'aristocrate. Ampère ressent un tel chagrin que sa raison est en danger. Peu à peu, il surmonte sa douleur et se remet à ses études scientifiques et philosophiques. Successivement professeur à Bourg, puis à Lyon, ensuite à Paris, répétiteur, professeur à l'École polytechnique, nommé inspecteur général de l'Université, membre de l'Institut, enfin professeur au Collège de France, il meurt à Marseille le 10 juin 1836. Remerciements à Cam des "Les chroniques de Cam
  6. 1839 : Le Chili remporte la bataille de Yungay contre la fédération Pérou-Uruguay, qui est dissoute.
  7. 1843 : Naissance de l'homme d'Etat français Paul Cambon (mort en 1924)
  8. 1887 : La Nouvelle-Zélande annexe les îles Kermadec.
  9. 1892 : Première partie de basket-ball.
  10. 1920 : Naissance du cinéaste italien Federico Fellini (mort le 31/10/1993).
  11. 1921 : Création de la République socialiste soviétique autonome du Daghestan.
    Il occupe, sur le piémont septentrional du Grand Caucase, un territoire de 50 300 kilomètres carrés où étaient dénombrés, en janvier 1991, 1 854 200 habitants environ. Les autochtones descendent de peuples antérieurs aux Indo-Européens et composent près des trois quarts de la population de la république à laquelle ils ont donné leur nom. À titre indicatif, au moment du recensement de 1970, alors que la population totale s'élevait à 1 million et demi de personnes, les autochtones étaient au nombre de 1million, les Russes 210 000, les Azerbaïdjanais 54 000 et les Tchétchènes 40 000. La majeure partie de la population vit de l'élevage, principalement des ovins, car 15 % seulement de la surface de la République est cultivable : delta de la Terek et plaines côtières, qui fournissent légumes, fruits, maïs et riz. L'industrie du Daghestan reste avant tout spécialisée dans l'extraction des ressources du sous-sol (pétrole et gaz naturel) ou la transformation de matières premières d'origine agricole (travail des textiles, industrie du cuir, conserves alimentaires). Aussi le Daghestan ne possède-t-il que peu de villes ; sa capitale, en même temps que son port principal, Makhatchkala, a vu sa population passer de 87 000 habitants en 1939 à 248 000 en 1978. Elle était estimée à 350 000 en 1997. La deuxième ville est Derbent (près de cent mille habitants en 1997).
  12. 1925 : Signature d'une alliance entre l'Union Soviétique et le Japon.
  13. 1936 : Mort du roi d'Angleterre Georges V, auquel succède Edouard VIII.
    A Sandringham, Georges V, roi de Grande-Bretagne et d'Irlande, disparaît après 26 années de règne (1910-1936). Celui-ci fut marqué par la Première Guerre mondiale - et les difficultés économiques et sociales qui en résultèrent - ainsi que par la constitution du Commonwealth. D'un tempérament mesuré, Georges V appaise et normalise le climat politique intérieur. Son attitude démocratique et constitutionnelle contribue à sa popularité et à celle de la couronne. Ce monarque profondément anglais fait preuve de patriotisme, de dignité, de bon sens et et de franchise. Il parvient par ces qualités à consolider la monarchie et à maintenir l'unité dans le pays et dans l'Empire.
    Édouard VIII d'Angleterre succède à son père Georges V. Né en 1894, fils de George V, le prince de Galles Edouard participa à la Première Guerre mondiale en tant qu'officier, puis remplit son rôle de prince héritier, entreprenant des tournées officielles dans les colonies britanniques et soutenant divers projets d'ordre social. Il devint très populaire grâce à son attitude "sociale". Il succéda à son père le 20 janvier 1936 sous le nom d'Édouard VIII. Il devenait ainsi roi de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, et empereur des Indes. Mais Édouard VIII ne régna que du 20 janvier au 11 décembre 1936. Son projet de mariage avec Mrs Wallis Warfield Simpson, une Américaine divorcée, lui valut l'hostilité déterminée de l'Église d'Angleterre, mais aussi des gouvernements des dominions et du Premier ministre Stanley Baldwin. Malgré l'existence d'un groupe des "amis du roi", où figure Winston Churchill, il n'aurait pu s'obstiner dans son dessein et continuer son règne qu'au prix d'une dramatique crise constitutionnelle. Sacrifiant son devoir de roi à son amour, mais faisant passer l'intérêt de la monarchie avant toute ambition dynastique personnelle, il préfère abdiquer et devenir le duc de Windsor. Son frère George, duc d'York, lui succédera. Il épousa Mme Simpson en juin 1937. Compromis par ses relations avec l'Allemagne nazie qui envisageait de le remettre sur le trône après l'invasion de l'Angleterre, le duc de Windsor fut nommé gouverneur des Bahamas (1940-1945), à l'initiative de Winston Churchill. Il fut ainsi habilement éloigné des manœuvres nazies pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale. Après la guerre, il s'installa en France où il mourut en 1972. Note et précision de Lodace : le même jour, que la mort de son père, Édouard VIII est alité à la suite d'un refroidissement et ... préférer l'Amour au trône, bravo !!!!!
  14. 1942 : Les nazis adoptent "la solution finale" contre les Juifs à la conférence de Wansee.
  15. 1946 : Naissance du réalisateur américain David Lynch.
  16. 1946 : Le général de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire de la République française, démissionne.
    Le général de Gaulle, après 18 mois de pouvoir battu en brèche par les communistes et par les syndicats, se retire. Tous pensaient que ce n'était qu'une retraite tactique. Mais c'était sans compter sur la politique politicienne. Sa retraite durera 12 ans. Il avait fallu 4 ans à Charles de Gaulle pour devenir le leader incontesté de la France libre. Cinq jours après le débarquement des forces anglaises, américaines et canadiennes en Normandie (juin 1944), de Gaulle débarqua à Courseulles. L'accueil qu'il reçut sur le sol français établit définitivement sa légitimité aux yeux des Américains, qui durent renoncer à l'établissement d'une administration alliée pour gouverner la France jusqu'à sa libération totale. Le 26 août 1944, de Gaulle descendit les Champs-Élysées en compagnie des chefs de la Résistance intérieure, acclamé par un million de Parisiens. Trois priorités s'imposaient à lui et à ceux qui l'entouraient : achever la libération du territoire, affirmer la présence de la France dans les négociations de paix, restaurer l'unité nationale et la volonté de reconstruire dans un pays profondément affecté par quatre ans d'occupation, en rétablissant l'autorité du pouvoir central et en permettant l'application du programme élaboré par le Conseil national de la Résistance. Le 3 septembre 1944, de Gaulle prit la tête d'un gouvernement provisoire dans lequel entrèrent six ministres communistes, aux côtés de membres du Mouvement républicain populaire (MRP) et de socialistes, formule dite du "tripartisme", qui perdura jusqu'en 1947. Durant cette période, le gouvernement présida à une série de nationalisations (Renault, p.ex.) et de grandes réformes sociales. Craignant un retour aux institutions et aux pratiques de la IIIe République (division des partis, instabilité ministérielle, parlementarisme), de Gaulle proposa un projet de Constitution renforçant le pouvoir exécutif et dut faire face à l'opposition d'une majorité de l'Assemblée heurtée par ses conceptions "présidentialistes". Après avoir été confronté à plusieurs crises avec les partis, le président du gouvernement choisi par la première Assemblée constituante finit par se convaincre que ses options étaient inconciliables avec celles de la classe politique, et il démissionna brusquement de toutes ses fonctions le 20 janvier 1946. Ses proches lui assuraient que la France aurait accepté un coup de force et la dictature, mais il était trop respectueux des institutions pour écouter les sirènes … Sa retraite durera jusqu'en 1958, à l'occasion de la déchirure algérienne.
  17. 1958 : L'Union Soviétique menace la Grèce de sanctions économiques, si elle accepte l'installation de missiles de l'OTAN sur son territoire.
  18. 1960 : Une conférence sur le Congo belge, réunie à Bruxelles, décide d'une entière indépendance pour le territoire.
  19. 1961 : John Fidgerald Kennedy devient président des Etats-Unis.
    Investiture d'un président américain devenu depuis le symbole (creux ?) de la jeunesse en recherche. Parce que, trois ans après avoir été élu, il est mort assassiné à Dallas dans des conditions encore mal éclaircies, et avant d'avoir atteint aucun des objectifs qu'il avait proposés à l'Amérique ; parce que son frère Robert, décidé à briguer à son tour la candidature du parti démocrate à la présidence des États-Unis, a lui aussi été assassiné moins de cinq ans plus tard, John Fitzgerald Kennedy, trente-quatrième président des États-Unis - du 20 janvier 1961 au 22 novembre 1963 -, est devenu et demeure pour beaucoup d'Américains un personnage de légende. Fascinant à bien des égards de son vivant même, il a été vite transfiguré par la mort. La haine qu'il avait suscitée est devenue plus difficile à exprimer ; l'admiration s'est atténuée ; mais pour un grand nombre de personnes, surtout dans la jeune génération, il reste la tristesse d'avoir perdu un homme politique qui essayait de comprendre leurs aspirations. Et à chaque nouvelle crise la question surgit : comment Kennedy aurait-il agi ? Pourquoi était-il, capable d'apprendre, de tirer de ses échecs et surtout de ses fautes des enseignements utiles, contrairement à ses successeurs ? La personnalité du premier catholique élu président des États-Unis reste quelque peu énigmatique. L'abondante littérature qui lui a été consacrée (en particulier les très minutieux et éclairants récits de deux des plus proches collaborateurs du président, T. Sorensen et A. Schlesinger) ne répond pas à toutes les questions posées à son sujet, et l'évolution des États-Unis depuis 1963 rend l'objectivité difficile.
  20. 1968 : Le président irakien Aref est renversé et un nouveau gouvernement est mis en place à Bagdad par Al-Bakr.
  21. 1969 : Richard Nixon devient président des Etats-Unis.
  22. 1981 : Cinquante-deux Américains, retenus en otages à l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran, sont libérés après 13 mois de captivité (depuis le 04/11/1979), le jour même où Ronald Reagan est officiellement installé comme 40ème président des Etats-Unis.
  23. 1985 : Les forces israéliennes commencent leur repli du Liban.
  24. 1987 : Les Iraniens lancent un missile sol-sol sur Bagdad et attaquent à la roquette un complexe pétrolier à Bassorah
  25. 1988 : Décès du baron Philippe de Rothschild, homme de lettres et propriétaire du chateau Mouton-Rotschild.
  26. 1989 : Investiture de George Bush à la présidence des Etats-Unis (41è président)
  27. 1990 : La convention de Washington rend le commerce international de l'ivoire totalement interdit.
  28. 1991 : Décès de Louis Seigner, acteur de Théâtre et de cinéma.
  29. 1992 : Un Airbus A-320 d'Air Inter s'écrase sur le mont Sainte-Odile, dans les Vosges : 87 morts et neuf survivants.
  30. 1992 : Accident d'avion français dans les Vosges faisant 87 morts.
  31. 1993 : Décès d'Audrey Hepburn, actrice britannique, star du cinéma américain, interprète de "My fair lady".
  32. 1993 : Investiture deBill Clinton à la présidence des Etats-Unis
  33. 1995 : Inauguration, par Edouard Balladur du plus grand pont à haubans du monde, le Pont de Normandie.
  34. 1996 : Première visite d'Etat d'un président français, Jacques Chirac, au Saint-Siège depuis celle qu'avait effectuée le général de Gaulle en 1959.
  35. 1996 : Yasser Arafat remporte les premières élections générales palestiniennes, destinées à désigner un président et les 88 membres du Conseil palestinien de l'autonomie.
    Pour la première fois, un million de Palestiniens se rendent aux urnes pour élire un Conseil législatif et un président de l'exécutif
  36. 1997 : Le président américain William Jefferson Clinton prête serment à Washington pour un second et dernier mandat de quatre ans.
  37. 1997 : Le Zaïre déclare la guerre aux rebelles dans l'est du pays pour reprendre les territoires perdus le long de sa frontière orientale.
  38. 1998 : Le tribunal correctionnel de Marseille condamne les auteurs du livre "L'affaire Yann Piat", Jean-Michel Verne et André Rougeot, à 200 000 FF d'amende chacun et à verser solidairement, ainsi que leur éditeur Charles-Henri Flammarion, 300 000 FF supplémentaires au maire de Marseille Jean-Claude Gaudin.
  39. 1998 : Vaclav Havel est réélu de justesse pour un second et dernier mandat de cinq ans à la tête de la République tchèque

Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris. (George Wolinsli, dessinateur français, né en 1934)

Dernière modification le : 19-Jan-2001