Epine-Vinette, berberis, (Hist. nat. bot.) [Auteur: Daubenton, Daubenton, Pierre] (Page 5:800)

Epine - Vinette, berberis, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleur en rose, composée de plusieurs pétales disposés en rond. Il s'éleve du milieu de la fleur un pistil, qui devient dans la suite un fruit de figure cylindrique, qui est mou, plein de suc, & qui renferme une ou deux semences oblongues. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

L'épine - vinette est un arbrisseau épineux, qui croît naturellement en Europe dans les bois & dans les haies des pays plus froids que chauds, & plûtôt en montagnes, que dans les vallées. Il pousse du pié plusieurs tiges assez droites, dont l'écorce lisse, mince, grise en - dessus, est d'une belle couleur jaune en - dessous. Ses jeunes branches sont hérissées d'épines foibles, longues, & souvent doubles ou triples. Il fait de copieuses racines qui sont peu profondes, & dont l'écorce est d'un jaune encore plus vif que celles des tiges. Sa feuille est ovale, finement dentelée, d'un verd tendre, & d'un goût aigrelet. Au commencement de Mai l'arbrisseau donne ses fleurs, qui durent pendant trois semaines: elles sont jaunâtres & assez apparentes, mais d'une odeur forte & desagréable. Le fruit qui succede est cylindrique, d'une belle couleur rouge, disposé en grappe comme la groseille sans épines, & d'un goût fort aigre, mais rafraîchissant & très - sain. Il mûrit au mois de Septembre.

Cet arbrisseau s'éleve jusqu'à dix piés quand on le cultive, mais le plus souvent il n'en a que quatre ou cinq. Il vient à toute exposition, & dans tous les terreins; cependant il se plaît davantage dans les terres fortes & humides. On peut le multiplier de graine, c'est la voie la plus longue; de branches couchées, qui font de bonnes racines la même année; de rejettons, que l'on trouve ordinairement au pié des vieux arbrisseaux, & c'est le plus court moyen; enfin par les racines mêmes, qui reprennent & poussent aisément en les plantant de la longueur du doigt. Le meilleur service que l'on puisse tirer de cet arbrisseau, c'est d'en former des haies vives qui croissent promptement, qui font une bonne défense, & qui sont de longue durée. On fait quelqu'usage en Bourgogne du fruit de cet arbrisseau, qui y est fort commun; on en fait des confitures, qui sont en réputation. L'écorce de ses racines a la propriété de teindre en jaune; on s'en sert aussi pour donner du lustre aux cuirs corroyés.

On connoît six especes ou variétés de cet arbrisseau.

1. L'épine - vinette commune; c'est principalement à cette espece qu'on doit appliquer ce qui vient d'être dit en général.

2. L'épine - vinette sans pepin; c'est une variété accidentelle qui se rencontre dans quelques vieux piés de l'espece commune, qui ont été cultivés, & qui sont sur le déclin: encore se trouve - t - il souvent que tous les fruits du même arbrisseau ne sont pas

-- 5:801 -- [Page originale]

sans pepin. Mais cette variété n'est pas constante: il n'est guere possible de la perpétuer par la transplantation des rejettons de l'arbrisseau dont le fruit est sans pepin; parce que ces rejettons acquérant par ce déplacement de nouvelles forces, ils font des plants vigoureux, qui perfectionnent leur fruit & produisent des semences: quoiqu'il puisse encore arriver que ces rejettons transplantés donnent pendant un tems des fruits sans pepin, relativement au degré de culture & à la qualité du terrein. Ceci s'accorde avec l'observation que l'on a faite, que c'est sur les plus vieilles tiges de l'arbrisseau que l'on trouve des fruits sans pepin, & que c'est tout le contraire sur les jeunes rejettons qui sont sur le même pié.

3. L'épine - vinette à fruit blanc; c'est une variété qui est fort rare, & qui ne differe de l'espece commune que par la couleur du fruit.

4. L'épine - vinette de Canada. Cet arbrisseau, qui se trouve dans la plûpart des pays septentrionaux de l'Amérique, est aussi robuste & s'éleve à la même hauteur que l'espece commune, dont il differe surtout par sa feuille qui est plus grande, & dont l'arbrisseau n'est pas si garni.

5. L'épine - vinette de Candie. Cet arbrisseau est si rare, que n'étant point encore connu en France, il faut s'en tenir à la description qui en a été faite par Bellus medecin de l'île de Candie, & qui a été donnée par J. Bauhin. « Il s'éleve à six ou sept piés; il est hérissé d'une grande quantité d'épines qui ont trois pointes, comme celles de l'espece commune. Sa feuille est petite, legerement dentelée, & d'une forme approchante de celle du buis. Il donne beaucoup de fleurs jaunes, ressemblantes à celles du palivre, mais plus petites. Le fruit qui en provient contient une ou deux graines; il est cylindrique comme celui de l'épine - vinette commune, mais il ne vient point en grappe; il est de couleur noire, & il rend au goût un mêlange d'acide & de douceur. L'écorce du bois de cet arbrisseau loin d'être lisse, comme dans l'espece commune, est raboteuse & d'une couleur grisâtre. Son bois est jaune, ainsi que sa racine, dont on peut faire la plus belle teinture ».

6. L'épine - vinette du Levant. Cet arbrisseau qui a été découvert par Tournefort, dans son voyage au Levant, est aussi rare & aussi peu connu que le précédent. Tout ce que l'on en sait, c'est qu'il fait un plus grand arbrisseau que ceux dont on vient de parler, & qu'il produit un fruit noir très - agréable au goût. (c)

Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, par une Société de Gens de lettres (1751-1772)
Publié sous la direction de Diderot et d'Alembert
Scanné et mis au format électronique par l'Université de Chicago

  Rubrique Connaissance


Achat d'arbres/arbustes



Achats d'arbres et arbustes en ligne :

Planfor
Jardin du Pic vert


 18,00 €
descriptif d'achat Jardin du pic vert

Toutes les offres d'achat :

Derniers commentaires sur cet arbre

    Aucun commentaire pour l'instant.

ajouter votre commentaire

notez les arbres/arbustes

écrire ou rejoindre les amis des arbres
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·