transparent

(d'après le Quid)

Arbres les plus vieux :

Baobab 5.150 ans. Cèdre japonais (Cryptomera) 5.200 ans. Châtaignier commun900 à 1.000 ans. Chêne 4.000 ans. Chêne-liège 250 à 500 ans. Cyprès 1.970 ans. Frêne commun 250 à 275 ans. Ginkgo 3.000 ans sur le Mt Fulaï. If 3 000 ans. Larrea tridentata 11.700 ans. Olivier (avec souches recépées) 2 000 à 4 000 ans. Peuplier noir 500. Pin Huon 10.000. Pinus longaeva (pin brestlecone) 4 900 environ (vie potentielle 5 500 ; record 5 100 au Nevada, encore vivant : le " Mathusalem ", 4.700 ans en Californie). Pinus aristata 4 600 ans. Platane 800 ans. Poirier 700 ans. Rosier 1.100 ans. Séquoia géant 2.000 ans. Tilleul 400 ans. Grande-Bretagne : chêne près de Nottingham où Robin des Bois et ses compagnons avaient l'habitude de se cacher, 800 ans.

Arbres les plus vieux de France :

Aubépines : 1 700 ans (St-Mars-sur-la-Futaie, Mayenne).
Buis : 400 ans (Combe-de-Chambolle, C.-d'Or).
Cèdres : 200 ans (Orléans, Loiret ; St-Just, L.-et-G.).
Châtaigniers : millénaires (Abbaretz, Loire-Atlantique, circonférence 10,6 m ; Gange, Gard ; Vico, Corse) : 1 000 ans (Neuillé, M.-et-L. : St-Cernin-de-l'Herm. Dordogne ; Sancerre, Cher).
Chênes : 2 500 anas (Pessines, Ch.-M.) : 2 100 ans (Allouville, S.-M.) ; 15 m de circonférence, hauteur 25 m, contient 2 chapelles depuis 1696, refaites en 1851 ; 2 000 ans (St-Sulpice-le-Verdon, Vendée ; Villedieu-la-Blouère, M.-et-L.) ; 1 000 ans (Beauval-en-Caux, S.-M.) ; chêne des partisans (Vosges) 18 m de circonférence au niveau des racines, 9,8 m à 2,3 m du sol, 32 m de hauteur : 1 000 ans (St-Pardoux, Deux-Sèvres, circonférence 11,3) ; millénaires (Bulat-Pestivien, Côtes-d'Armor) ; 850 ans (St-Avold, Moselle) ; 800 ans (St-Jeannet, ans-M. ; St-Vincent-de-Paul, Landes, circonférence 12,5) ; 750 ans (St-Jean-de-Compiègne, Oise) ; 700 ans (St-Ouen-les-Parey, Vosges ; Beauvardes, Aisné) ; 600 ans (forêt de Sénart, Essonne ; St-Aubin-de-Blaye, Gironde ; forêt de Bon-Secours. Nord ; Itary Pyr.-Atl.). 500 ans (La Lambonnière de Pervenchères, Orne). 450 ans chêne de Jupiter (Ile-de-Fr.).
Chênes-lièges : millénaires (La Londe-les-Maures, Var).
Chênes verts : 1 000 ans (Talmont-St-Hilaire, Vendée) ; 350 ans (Médis, Ch.-M.).
Cyprès : 600 ans (Montigny, Normandie).
Figuiers : 370 ans (Roscoff, Finistère).
Ginkgo biloba : 300 ans (Tours, I.-et-L.) ; 200 ans (Nancy, M.-et-M.).
Hêtres : millénaires (Verzy, Marne) ; 500 ans (Frémestroff, Moselle) ; 270 ans (Marchaux, Doubs).
Ifs : 1 600 ans (Estry, Calvados, circonférence 12 m) ; 1 500 ans (La Haye-de-Routot, Eure) ; 1 400 ans (Vigeois, Corrèze) ; 1 200 à 1 500 ans (La Lande-Patry, Orne) ; 1 200 ans (Gisors, Eure) ; millénaires (Lalacelle, Orne ; Pommerit-le-Vicomte, Côtes-d'Armor ; St-Ursin, Manche) ; 900 ans (Bertric-Burée, Dordogne) ; 800-900 ans (La Lande-Patry, Orne) ; 800 ans (La Motte-Feuillie, Indre).
Magnolias : 230 ans (Nantes, Loire-Atlantique).
Micocouliers : 500 ans (Aix-en-Prov., B.-du-Rh.).
Oliviers : 2 000 ans (Roquebrune-Cap-Martin, ans-M.) ; millénaires (Nyons, Drôme ; L'Union, Hte-G.).
Ormes : [1 000 ans (Cassignas, L.-et G., mort 1985)] ; 700 ans (Roquefixade, Ariège).
Peupliers : 200 ans (Gourville, Charente, " Arbre de la Liberté " planté 1789).
Peupliers noirs : 500 ans (Montpellier-de-Médillan, Ch.-M.).
Pins parasols : 400 ans (Dunes, T.-et-G. : Geay, Ch.-M.).
Platanes : 500 ans (Marseille, B.-du-Rh.) ; 300 ans (St-Guilhem-le-Désert, Hérault).
Poiriers : 200 ans (Argoules, Somme).
Pommiers : 200 ans (Jullouville, Manche).
Le Robinier acacia (408 ans en 2000) du square Viviani face à Notre-Dame est le plus vieil arbre de Paris.
Saules pleureurs : 300 ans (Marseille, B.-du-Rh.).
Tilleuls : 1 700 ans (Estry, Calvados) ; 1 300 ans (Bergheim, Ht-Rh.) ; millénaires (Avolsheim-Dompeter, B.-Rh.) ; 700 ans (Autrechine, Territoire de Belfort) ; 562 ans (Samoens, Hte-Savoie), 521 ans (Ivory, Jura).

Plante la plus vieille : buisson de houx Lomatia tasmania de Tasmanie (Australie) 43.000 ans.


Arbres :

Le plus élevé : l'Abies squamata pousse jusqu'à 4 600 m. Ermania himalayensis et Ranunculus lobatus trouvés en 1995 à 6 400 m d'alt., mont Kamet (Inde).
Les plus grands : Sequoia sempervirens " Paradox Tree " 112,47 m et pin de Douglas 100,27 m (Californie, USA). Eucalyptus regnans 95 m (Tasmanie, Australie) ; un spécimen tombé en 1872 en Australie aurait atteint 132,6 m. Eucalyptus sempervirens 92 m (Portugal, 1972). Fromager (Ceiba pentandra) de 70 m (Java). France : 3 Sapins pectinés plantés vers 1694 : 47 m, 51 m et 52 m (Russey, Doubs). Platane avenue Foch (Paris) 42 m.
Le plus petit : le saule arctique ou herbacé : 2 cm (visible en haute montagne) pousse jusqu'à 83o de lat. Nord (ainsi que le pavot jaune).
Les plus gros troncs : Castanea sativa " châtaignier aux 100 chevaux " (Sicile), châtaignier ayant entre 3 600 et 4 000 ans, avait 57,9 m de circonférence en 1780 (détruit en partie par les intempéries, il est fendu en 3 parties et mesure aujourd'hui environ 51 m). Certains baobabs (Adansonia digitata) pourraient mesurer 43 m de circonférence Le banian peut avoir plus de 350 gros troncs et 3 000 petits ; Calcutta (Inde), figuier banian : 412 m de circonférence. Le cyprès de Santa Maria del Tula (Mexique), d'environ 1 000 ans : 34,25 m. France : platane d'Orient (de 7,05 m de circonférence au parc Monceau, Paris).
Le plus volumineux : de tous les temps : Arbre de Lindsey Creek, séquoïa au tronc de 2 549 m3 de volume, 3 300 t, déraciné lors d'une tempête en 1905 ; encore vivant : séquoia géant " General Sherman " (Calif., USA) hauteur 84 m, circonférence 31,3 m. 2 000 t.
Spécimens uniques : palmier de l'île Maurice (Hyophorbe amaricaulis) au jardin botanique : Caféier de l'espèce Ramosmania heterophylla, 13 cm au jardin botanique royal de Londres (1 ou 2 pieds sauvages à l'île Maurice en 1989).

Bois

Le plus lourd : l'Olea laurifolia ou sidéroxylon (Afrique du Sud) : 1 490 kg/m3 , ne flotte pas.
Le plus léger : Aeschynomene hispida (Cuba) : 44 kg/m3 . Balsa : 40 à 380 kg/m3 . Liège : 240 kg/m3 .

Croissance

La plus rapide : l'Albizia falcata (arbre voisin des acacias) planté 1975 en Malaisie a atteint 30 m en 5 ans et 4 mois. Un spécimen d'Hesperoyucca whipplei a grandi de 3,65 m en 14 jours en 1978 dans les îles Sorlingues. Certains bambous poussent de 91 cm par jour (4 cm/h), et peuvent atteindre 30 m en 3 mois.
La plus lente : Puya raimondii, sa panicule apparaît au bout de 80 à 150 ans. Les bousaïs atteignent 30 cm au bout de 98 ans (tronc : 2,5 cm de diamètre). Un Dioon edule de 120 ans mesure 10 cm. Fitzroya (Chili) peut atteindre 60 m, 3 m de diamètre et 2 000 ans, mais mesure à peine 20 m à 300 ans.

Feuilles

Les plus grandes : Raffia ruffia (îles Mascareignes) et Raphia taedigera ou palmier d'Amazonie (Amérique du Sud et Afrique) : jusqu'à 20 m. Victoria regia (nénuphar, découvert en Guyane britannique 1837) : jusqu'à 2 m de diam. Bananier : 6 m de long, 1 m de large (exceptionnel).
Arbres ayant le plus de feuilles : cyprès : 45 à 50 millions (aiguilles). Chêne : 250 000 environ.

Fruits, les plus lourds

Jacques (du Jacquier) : 15 à 40 kg ; Coco de mer : 18 kg (la pousse peut prendre 10 ans).

Haies

Hêtres (Écosse) : haut. 26 m, long. 550 m, plantée en 1746. Ifs (parc de lord Bathurst. G.-B.) : haut. 11 m, épaisseur 4,50 m. Buis (Offaly, Irlande) : haut. 11 m, plantée au XVIIIe s.

Racines

Les plus profondes, celles d'un figuier sauvage du Transvaal (Afrique du Sud) : 120 m. Un orme anglais : 110 m. Un seul plant de seigle d'hiver (Secale cereale) peut avoir 623 km de minuscules racines dans 0,05 m3 de terre.

La plus étendue, celle d'un tremble du Canada (Populus tremuloides ), 43 ha et 6 000 t, dans l'Utah (USA).

Jardins botaniques

À partir de 1540-50 : créés en liaison avec les chaires universitaires pour la production des simples et la formation des médecins. Italie : Padoue, Florence, Pise, Bologne ; Pays-Bas : Leyde.
Vers 1595 : France. 1er à Montpellier par Richer de Belleval : 1 300 plantes (catalogue 1598). Paris : petit jardin dans l'île de la Cité, dirigé par Jean puis Vespasien Robin, fleurs exotiques.
1626-33 : Jardin des Plantes (1er catalogue 1636), créé sous le nom de " Jardin royal des Plantes médicinales ", devenu " Muséum d'histoire naturelle " à la Révolution française.
Vers 1634 : Blois.


Serres et jardins d'hiver

"Le jardin d'Amsterdam" : hangar vitré où croissent et fructifient des plantes tropicales, dont le caféier arabica (1713).

en France :

vers 1780 1res serres, parois de verre et armature de bois et de métal.
XVIIIe et XIXe s. Paris (parc Monceau). La Malmaison, Suresnes pour Salomon de Rothschild, Ferrières pour James de Rothschild, château d'Aubigny à Céret (Pyr.-Or.).
Vers 1835-40, Nantes, serres.
1836 Paris, Jardin des Plantes : pavillons édifiés par Charles Rohault de Fleury pour végétaux des milieux arides.
1857 Paris, jardin d'Hiver : 100 × 65 m, haut. 18,5 m.
1865-90 Lyon, grandes serres.
1884 Strasbourg, serre Victoria dans le jardin botanique.
1927 Paris, serres d'Auteuil : 100 × 15 m, haut. 16 m.
1936 Paris. Jardin des Plantes : jardin d'hiver 55 × 20 m, haut. 16 m, construit par Berger.

en Grande-Bretagne :

1820-27 Syon.
1826 Chatsworth Par Paxton.
Vers 1830 Bicton, serre à palmiers (20 × 10 m).
1844-48 1res serres métalliques.
1851 Londres (Crystal Palace, 562 × 124 m, haut. 33 m).

  Rubrique Connaissance


Achat d'arbres/arbustes



Achats d'arbres et arbustes en ligne :

Planfor
Jardin du Pic vert


 4,50 €
descriptif d'achat Planfor

 80,00 €
descriptif d'achat Jardin du pic vert

écrire ou rejoindre les amis des arbres
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
         version anglaise -