transparent

Pin

Conifère à feuillage persistant,
de la famille des Pinacées (Cèdre, Épicéa, Mélèze, Pin, Sapin, Tsuga)

Étymologie : du latin "pinus" ; indo-européen "Pic"= "amer".
Origine : les espèces indigènes rencontrées en France sont le Pin maritime, Pinus pinaster (originaire de l'Ouest de la Méditerranée), le Pin sylvestre ou Pin commun, le Pin parasol, Pinus pinea (au port caractéristique, en parasol, originaire du pourtour méditerranéen), le Pin laricio de Corse (et d'Italie), le Pin Cembro (originaire des Alpes et des Carpates), le Pin d'Alep (originaire du pourtour méditerranéen) et le Pin à crochets (originaire des Alpes et des Pyrénées). Les pins maritime, sylvestre et d'Alep couvrent près de 20% de la forêt française (voir le graphique de répartition de la forêt française ). Sont également plantés trois pins européens : le Pin noir d'Autriche, originaire du centre de l'Europe, le pin de Macédoine, originaire d'Albanie, et le pin de montagne, plus petit que les autres pins, originaire des montagnes d'Europe centrale.
Espèces non européennes : très nombreuses (d'Amérique, de Chine , du Japon).
Tailles maximales : 15 m (Pin d'Alep), 25 m (Pin de montagne), 30 m (Pin parasol), 35 m (Pins maritime et sylvestre), 45 m (Pin laricio).
Port et tronc : les Pins dressent un fût élancé, qui supporte un houppier large et étagé. Les branches basses meurent et tombent, dégageant le tronc. Le Pin maritime se différencie de ses proches cousins, les Pin noirs et le Pin sylvestre, par son tronc tordu par endroits (et son écorce rose-orange dans le haut). Plantés serrés (forêt des Landes), les Pins maritimes s'étirent davantage et leur tronc est parfaitement rectiligne.
Le Pin noir de Salzmann présente souvent un tronc sinueux.
Le Pin parasol se distingue par un tronc droit et nu sur les deux tiers inférieurs et une cime arrondie, en boule ou en dôme.
Écorce : L'écorce de la plupart des Pins se détache par écailles. L'écorce du Pin parasol est brun rougeâtre avec des nuances grises. Celle du Pin maritime est épaisse, rouge-violet. Celle du Pin sylvestre est brun rougeâtre sur le bas du tronc, rouge ferrugineux sur le haut.
Habitat : le Pin sylvestre, Pinus sylvestris (ci-dessus) est une essence de lumière, acceptant les sols pauvres, acides. C'est une espèce pionnière, c'est à dire capable de s'adapter sur un sol dénué de végétation. Ses aiguilles se décomposent mal au sol et empêchent le développement du sous-bois. Il supporte le climats frais et on le rencontre dans le Nord de la France.

Pin maritime, Pinus pinaster : il préfère les terrains non calcaires. C'est le pin typique des Landes (reboisement au XIXe siècle). Il se rencontre au Sud de la France et très occasionnellement plus au nord.

Pin parasol, pin pignon ou pinier, Pinus pinea (à droite) : on le rencontre sur la côte méditerranéenne. Il est emblème de la péninsule italienne.

Pin laricio : pin des régions méditerranéenne, il supporte le climat de la région parisienne (bel arbre planté par Jussieu, en 1784, au Jardin des plantes, à gauche). Il supporte la pollution.

Feuilles : aiguilles groupées en fascicules de 2 à 5. Réunies, elles forment un cylindre; leur section est un demi-cercle pour les aiguilles groupées par deux (cas le plus fréquent). La base des aiguilles porte une gaine fasciculaire, qui tombe généralement à l'automne suivant. Les aiguilles, elles, persistent 3 à 5 ans (4 à 6 chez le pin parasol). La longueur des aiguilles varie de 3 à 20 cm (voir ci-dessous), les plus longues étant celles du Pin noir de Salzmann (qui est assez rare).
Fleurs : Les pins sont des arbres monoïques, c'est-à-dire dont les fleurs mâles et femelles sont portées par le même pied. Les inflorescences sont des chatons, le mâle situé en bout de rameau là où le vent a le plus d'action pour disséminer le pollen. L'inflorescence femelle est en retrait, plus discrète. La dispersion du pollen, au printemps, telle une "pluie de soufre", couvre le voisinage d'une poudre jaune (visible sur les véhicules, ou dans les zones de ruissellement après une pluie). Certaines personnes y sont allergiques.
Fruits : l'inflorescence femelle, une fois la fécondation accomplie, mûrit en deux (rarement trois) ans et forme un cône. Celui-ci est orienté vers le bas (tombant), contrairement au cône du sapin. Il s'ouvre à l'automne (cône déhiscent) et libère des graines ailées. Certains pins, dont le pin maritime, libèrent les graines quand ils sont soumis à la chaleur d'un incendie. Le feu de forêt, notamment dans certaines forêts nord-américaines (ex : pin d'Anthony), est l'occasion de régénérer la forêt, en détruisant des espèces envahissantes, et en libérant les graines qui ont pu rester enfermées des dizaines d'années. Dans le forêts plantées, les incendies sont au contraire une menace. Les graines sont souvent ailées, ce qui facilite leur dissémination par le vent et l'extension de l'aire de distribution.

Légendes et traditions : Dans la mythologie grecque, la nymphe Pithys, convoitée par Pan, lui échappa en se métamorphosant en Pin noir. Aux Jeux Isthmiques, de Corinthe, ce sont des couronnes de pin qui récompensent les vainqueurs. Au Moyen Âge, le roman de chevalerie l'associe à la connaissance et à l'immortalité (ex : La chanson de Roland). Le Pin émerveille Yvain dans le Roman de la Rose. Béroul, dans Tristan et Yseut, place le pin au coeur du jardin où les héros se rencontrent et le roi se cache dans le pin pour épier la rencontre.
>>> Voir aussi le poème que lui a dédié Pierre Ronsard. et, pour le pin des Landes, le poème de Théophile Gautier.

Utilisations : de la résine de pin maritime, les Grecs et les Romains extrayaient la poix, des baumes et des aromates, dont la "crapula", pour parfumer le vin, qui désigna ensuite les ivrognes. On extrait toujours l'essence de térébenthine, ainsi que la poix, le calfat (qui servait à étancher les coques de bateaux - on dit "calfater") et une essence comparable à l'encens. Le pin maritime a été abondamment planté dans les Landes, pour stabiliser le sol marécageux, et, ultérieurement, pour fournir les papeteries. De nombreuses expériences ont été lancé dans les Landes pour fixer les dunes de sable et assainir les marécages : l'abbé Louis Desbey, chanoine à Bordeaux et son frère Guillaume, receveur des fermes à La Teste, préconisent en 1774, de fixer les dunes avec fascines clayonnages, plantation d'oyat et genêts qui abriteraient des vents les plantations de pins maritimes. L'ingénieur des Ponts et Chaussées Nicolas Brémontier poursuit ses travaux avec succès, en 1786, non seulement sur les dunes, mais aussi dans les marais, après avoir drainé les eaux dans des canaux. Napoléon Ier et plus tard Napoléon III favorisent ces projets qui sont considérés comme achevés en 1876 (il aura fallu 100 ans).
Le bois, bien que résineux, sert également en menuiserie, charpente, pâte à papier, panneaux de fibres.
En tant que combustible, le pin sylvestre est meilleur combustible que l'épicéa, le sapin ou le mélèze. Il était utilisé dans les hauts-fourneaux pour la réduction des minerais. C'est la résine qui facilite la combustion et rend les pins dangereux pour les cheminées domestiques (dépôt de suie, risque de feu de cheminée).
Le Pin parasol produit des graines qui sont comestibles, appelées pignons Elles sont appréciées en salade.
Les aiguilles du pin sylvestre ont servi à faire une ouate que l'on parvint à filer pour produire une étoffe ressemblant aux flanelles.

Maladie :
Le pin maritime est attaqué par le matucocus. C'est un insecte qui creuse l'écorce du pin. Sa larve y naît, elle élargit le trou en grandissant et un autre insecte peut s'y loger, jusqu'à ce que la sève s'épanche.

Conseils d'entretien : en fin d'été, surveiller l'apparition des araignées rouges sur les conifères qui, alors, jaunissent. Arroser abondamment le feuillage à l'eau claire en prévention ou traiter avec un acaricide

Différences Pin sylvestre Pin maritime Pin parasol Pin laricio
Habitat essence de lumière sols calcaires pourtour méditerranéen pourtour méditerranéen
Taille maximale 35 m 35 m 30 m 40 m
Durée de vie 500 ans 500 ans 250 ans  
Écorce se détachant par écailles brun gris, dégageant des zones plus claires, rose-orange dans le haut. fissurée épaisse, rouge-violet sur le bas du tronc, rose-orange à rouge ferrugineux sur le haut fissurée brun-rouge avec de grandes plaques grises verticales. claire veinée de profondes fissures noires

pin sylvestre

pin maritime

pin parasol

pin laricio
Aiguilles 4-8 cm, vrillées, vert bleuté, groupées par deux sur le rameau de 10-20 cm, droites ou légèrement recourbées, groupées par deux, à section semi-circulaire. de 8-10 cm, vert bleuâtre, non piquantes, insérées par deux sur le rameau. de 12-18 cm, vert, groupées par deux
Cônes 3-8 cm de long 18 cm de long, groupés par deux, ou plus 8-21 cm de long 9 cm de long


      pin parasol

<-pin sylvestre

 

Rubrique Photos


Recherche d'images sur le site
Achat d'arbres/arbustes
Achat de semences



Achats d'arbres et arbustes en ligne :

Planfor
Jardin du Pic vert
Semences du Puy
Pépinières naudet


 3,92 €
descriptif d'achat Pépinières Naudet

 4,50 €
descriptif d'achat Planfor

 110,00 €
descriptif d'achat Jardin du pic vert

Toutes les offres d'achat : Pin

ajouter votre commentaire

notez les arbres/arbustes

Événements

  • du 20/04/2014 au 21/04/2014 : Trésor de Pâques à Salignac-Eyvigues
  • du 01/05/2014 au 04/05/2014 : La Biennale des Orchidées à Salignac-Eyvigues
  • du 31/05/2014 au 01/06/2014 : Rendez-vous aux Jardins à Salignac-Eyvigues
  • le 03/06/2014 : ArboVisite "Les Saules au Jardin" à Coulommiers
  • le 06/08/2014 : Concert dans la Cour du Manoir avec le festival du à Salignac-Eyvigues
  • du 14/07/2014 au 18/08/2014 : Let’s dance pendant les pique-niques blancs à Salignac-Eyvigues
  • voir le détail
    ajouter un événement
écrire ou rejoindre les amis des arbres
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
         version anglaise -