Daniel 4 (page 1 sur 2)

Moi, Nabuchodonosor, je vivais tranquille dans ma maison et je jouissais de la prospérité dans mon palais.
Une nuit, j'ai fait un rêve qui m'a rempli d'effroi ; les pensées qui m'ont hanté sur mon lit et les visions de mon esprit m'ont épouvanté.
Alors j'ai ordonné de convoquer auprès de moi tous les sages de Babylone, pour qu'ils me donnent l'interprétation de mon rêve.
Les mages, les magiciens, les astrologues et les devins se sont présentés. Je leur ai exposé le rêve, mais ils n'ont pas pu m'en donner l'interprétation.
À la fin, s'est présenté devant moi Daniel, nommé aussi Beltchatsar, d'après le nom de mon dieu. L'esprit des dieux saints réside en lui. Je lui ai raconté mon rêve et je lui ai dit :
« - Beltchatsar, chef des mages, je sais que l'esprit des dieux saints réside en toi, et qu'aucun mystère n'est trop difficile pour toi, écoute donc les visions que j'ai eues dans mon rêve et donne-m'en l'interprétation.
Voici quelles étaient les visions de mon esprit pendant que j'étais couché sur mon lit. Je regardais et voici ce que j'ai vu :
Au milieu de la terre se dressait un grand arbre, dont la hauteur était immense.
L'arbre grandit et devint vigoureux. Son sommet atteignait le ciel ; et l'on pouvait le voir depuis les confins de la terre.

Son feuillage était magnifique et ses fruits abondants. Il portait de la nourriture pour tout être vivant. Les animaux sauvages
venaient s'abriter à son ombre et les oiseaux se nichaient dans ses branches. Tous les êtres vivants se nourrissaient de ses produits.
Pendant que je contemplais sur mon lit les visions de mon esprit, je vis apparaître un de ceux qui veillent [1], un saint qui descendait du ciel.
Il cria d'une voix forte cet ordre :
"Abattez l'arbre !
Coupez ses branches ! Arrachez son feuillage et dispersez ses fruits, et que les animaux s'enfuient de dessous lui, que les oiseaux
quittent ses branches !
Laissez cependant dans la terre la souche et ses racines, mais liez-les avec des chaînes, des chaînes de fer et de bronze au milieu de l'herbe des champs. Qu'il soit trempé de la rosée du ciel, qu'il se nourrisse d'herbe avec les animaux.
Il perdra la raison et se comportera non comme un homme mais comme un animal, jusqu'à ce qu'aient passé sept temps [2].
Cette sentence est un décret de ceux qui veillent ; cette résolution est un ordre des saints, afin que tous les vivants sachent
que le Très-Haut domine sur toute royauté humaine, qu'il accorde la royauté à qui il veut, et qu'il établit roi le plus insignifiant des hommes."
- Tel est le rêve que j'ai eu, moi le roi Nabuchodonosor. Quant à toi, Beltchatsar, donne-m'en l'interprétation puisque tous les sages de mon royaume s'en sont montrés incapables, mais toi, tu le peux, car l'esprit des dieux saints réside en toi.»

Notes :
1 - Dans la Bible, le terme "veillants" pour désigner les anges se trouve seulement dans Daniel, mais il est fréquent dans les livres apocryphes.
2 - Ce terme, qui peut avoir le sens de "temps", de "moment" ou de "saison", désigne ici très certainement une année.


Suite
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
· ajouter aux favoris · l'auteur · Contribution · livre d'or · Les passions, voyages, 1500 poèmes, La Fontaine
Copyright© 2000 · 2019 - Le contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - 2.0 France
Pas d’Utilisation Commerciale