Citations sur le(s) bois (1/2)
  1. Quelle chose merveilleuse serait la société des hommes, si chacun mettait du bois au feu, au lieu de pleurnicher sur des cendres ! Alain
  2. Car qui ne donne nourriture et entretenement de bois au feu, il l'éteint : aussi qui ne donne sur le commencement nourriture à son ire et qui ne souffle soi-même, il l'évite ou la dissipe. Jacques Amyot
  3. Grands bois, vous m'effrayez comme des cathédrales. Charles Baudelaire
  4. Ne dispute pas avec un beau parleur, ne mets pas de bois sur le feu. Bible
  5. Les camions de bois sont les corbillards des arbres. Serge Bouchard
  6. L'homme est du bois dont on fait les bûchers. Albert Camus
  7. Il a fallu que le christianisme vînt chasser ce peuple de faunes, de satyres et de nymphes, pour rendre aux grottes leur silence et aux bois leur rêverie. François René Vicomte de Chateaubriand
  8. Il n'y a de vieux en Amérique que les bois, enfants de la terre, et la liberté, mère de toute société humaine : cela vaut bien des monuments et des aïeux. François René Vicomte de Chateaubriand (Voyage en Amérique)
  9. Ce bois dont la croix est faite ne manquera jamais. Paul Claudel
  10. Quand la mémoire va chercher du bois mort, elle ramène le fagot qui lui plaît. Birago Diop
  11. Quant aux cours des princes, il les faut, pour parler et apprendre de tout, avoir vues, et savoir de quel bois on s'y chauffe, mais s'en retirer au plus tôt qu'on peut. Seigneur de la Hérissaye Noël Du Fail
  12. Et dire que les vieux arbres sont si beaux ! Hélas, on n'est pas de bois. Henri Duvernois
  13. Porter du bois à une forêt ne serait pas plus insensé. Horace
  14. Waterloo ! Waterloo ! Waterloo ! Morne plaine !
    Comme une onde qui bout dans une urne trop pleine.
    Dans ton cirque de bois, de coteaux, de vallons,
    La pâle mort mêlait les sombres bataillons. Victor Hugo
  15. Sans mentir, si votre ramage
    Se rapporte à votre plumage,
    Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois. Jean de La Fontaine
  16. J'aimais les voix du soir dans les airs répandues,
    Le bruit lointain des chars gémissant sous leur poids,
    Et le sourd tintement des cloches suspendues
    Au cou des chevreaux dans les bois. Alphonse de Lamartine
  17. Salut, bois couronnés d'un reste de verdure !
    Feuillages jaunissants sur les gazons épars !
    Salut, derniers beaux jours ! ... Alphonse de Lamartine


1 2 Suivant
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
· ajouter aux favoris · l'auteur · Contribution · livre d'or · Les passions, voyages, 1500 poèmes, La Fontaine
Copyright© 2000 · 2018 - Le contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - 2.0 France
Pas d’Utilisation Commerciale