Petits haïkus
 

La lisière dorée
des peupliers de mars
comme un pelage de belette.


Poing dressé
un saule isolé
fait exploser le printemps.


Sous le pont de l'arc-en-ciel
coulent jusqu'à l'horizon
les sillons de blé en herbe.

- - - -


Le jardin en fleurs
dont j'ai rêvé tout l'hiver
je m'y promène ce matin.

Toutes les fleurs dans le jardin
mais comment s'empêcher de cueillir
les jacinthes sauvages ?

Quel idiot de piaf
est venu becqueter
mes tulipes perroquet ?

- - - -


Les feuilles du vieux platane
les plus timides de ce printemps
font l'ombre la plus savoureuse.

Dans la cour de l'école vide
les marronniers roussissent
quelle chaleur !

Couché sur le carrelage
les yeux mi-clos
le chat attend la nuit.

- - - -



Trois écus d'or en haut du
peuplier
et mille pièces de puzzle
sous les chênes.


Derrière la brume
la forêt rouge
comme un rêve d'ogre.


Sous l'acacia
un enfant
avec des taches de rousseur.


Seulement à mon petit frère
je dis où sont les champignons
il ne se souvient jamais.

Jean-Hugues Malineau (né en 1945)
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
· ajouter aux favoris · l'auteur · Contribution · livre d'or · Les passions, voyages, 1500 poèmes, La Fontaine
Copyright© 2000 · 2018 - Le contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - 2.0 France
Pas d’Utilisation Commerciale