La mythologie V. "Le pin"

Pin, dont le chef étend son vert feuillage
Sur mon jardin et dessus mon bocage,
Le seul honneur des arbres d'alentour,
Droit, bien touffu, de Cybèle l'amour,
Que je tremblais naguère de grand crainte
Qu'on ne coupât ta plante qui m'est sainte!
Hélas! je meurs quand j'y pense en ces jours
Que Blois fut pris et qu'on menaçait Tours.
Quiconque soit qui eût embesognée
A te couper la première cognée,
Avec le coup eût vu tout à la fois
Jaillir du sang; car au coeur de ton bois
Vit cet Atys que la Mère ridée
Aima jadis sur la montagne Idée;
Et le second qui d'un tranchant bâton
T'eût fait la plaie, il eût d'Erisichthon
Senti la faim; car ta plante amoureuse
Passe le chêne à la cime glandeuse,
Chêne à Cérès, qui avait en tout temps
Le chef orné des bouquets du Printemps,
Où la Dryade était dessous vivante,
Naissant, mourant tout ainsi que la plante.
Quelle chanson dirai-je en ton honneur,
Pin de mon clos la gloire et le bonheur?
Dirai-je pas que ton écorce amère
Enferme Atys, que la Dindyme mère
Aima sur tous, comme elle le mua,
Et de ses lois Prêtre l'institua?
Je le veux bien; conte, tu le mérites:
Catulle honneur des Romaines Charites
Nous le conta comme venant des Grecs;
Et moi, Français, en me jouant après,
Le redirai, afin que telle histoire
Malgré le temps fleurisse par mémoire...
Adieu, Atys! si cette vieille fable
Que je te chante au coeur t'est agréable,
Je ne requiers pour tout loyer sinon
Qu'au vent ton Pin puisse siffler mon nom.
Me chante donc la cime non muette
D'un Pin parlant, non un mauvais Poète;
Car j'aime mieux ses sifflements divers
Que le froid son de quelques méchants vers.
Ainsi, Odin, je passe la journée
Lorsque la fièvre en mon corps acharnée
Ronge mes os, suce mon sang; ainsi
La Muse peut alléger le souci,
Et le malheur ne nous saurait tant poindre
Que la douleur en chantant ne soit moindre.

  
Pierre de Ronsard (1524-1585) suite >>>
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·
     
· ajouter aux favoris · l'auteur · Contribution · livre d'or · Les passions, voyages, 1500 poèmes, La Fontaine
Copyright© 2000 · 2019 - Le contenu est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - 2.0 France
Pas d’Utilisation Commerciale