Le poète de Henri II "Hymne de Henry, deuxième de ce nom"

Là donc, divines Soeurs, à cette heure aidez-moi
A chanter dignement votre frère mon Roi !
Le Bûcheron qui tient en sa main la cognée,
Entré dedans un bois pour faire sa journée,
Ne sait où commencer ; ici le tronc d'un Pin
Se présente à sa main, là celui d'un Sapin ;
Ici du coin de l'oeil marque le pied d'un Chêne,
Là celui d'un Fouteau, ici celui d'un Frêne ;
A la fin, tout pensif de toutes parts cherchant
Lequel il coupera, tourne le fer tranchant
Sur le pied d'un Ormeau, et par terre le rue
Afin d'en charpenter quelque bonne charrue.
Ainsi tenant ès mains le luth bien apprêté,
Entré dans ton Palais devant ta Majesté,
Tout pensif je ne sais quelle vertu première
De mille que tu as sera mise en lumière.
Tes vertus, tes honneurs, ta justice et ta foi,
Ta bonté, ta pitié d'un coup s'offrent à moi,
Ta vaillance au combat, au conseil ta prudence:
Ainsi je reste pauvre, et le trop d'abondance
De mon riche sujet m'engarde de penser
A laquelle de tant il me faut commencer...
Il [le Ciel] t'a premièrement, quant à la forte taille,
Fait comme un de ces Dieux qui vont à la bataille,
Ou de ces Chevaliers qu'Homère nous a peints
Si vaillants devant Troie, Ajax et les germains,
Rois pasteurs de l'armée, et le dispos Achille,
Qui, rembarrant de coups les Troyens à leur ville,
Comme un loup les agneaux par morceaux les hachaient
Et des fleuves le cours d'hommes morts empêchaient.
Mais bien que cet Achille ait le nom de pied-vite,
De coureur, de sauteur, pourtant il ne mérite
D'avoir l'honneur sur toi, soit à corps élancé
Pour sauter une haie, ou franchir un fossé,
Ou soit pour voltiger, ou pour monter en selle
Armé de tête en pied, quand la guerre t'appelle.
Or' parle qui voudra de Castor et Pollux,
Enfants jumeaux d'un oeuf, tu mérites trop plus
D'honneur que tous les deux, d'autant que tu assembles
En toi ce qu'ils avaient à départir ensemble:
L'un fut bon chevalier, l'autre bon escrimeur,
Seul de ces deux métiers tu as le double honneur ;
Car où est l'escrimeur tant soit bon, qui s'approuche
De toi sans remporter pour sa honte une touche ?
Ou soit que de l'épée il te plaise jouer,
Soit qu'en la gauche main te plaise secouer
La targe ou le bouclier, ou soit que l'on s'attache
Contre toi pour branler ou la pique ou la hache,
Nul mieux que toi ne sait comme il faut démarcher,
Comme il faut un coup feint sous les armes cacher,
Comme l'on se mesure, et comme il faut qu'on baille
D'un revers un estoc, d'un estoc une taille.
Quant à bien manier et piquer un cheval,
La France n'eut jamais, ni n'aura ton égal,
Et semble que ton corps naisse hors de la selle
Centaure mi-cheval, soit que poulain rebelle
Il ne veuille tourner, ou soit que façonné
Tu le fasses volter, d'un peuple environné
Qui près de toi s'accoude au long de la barrière,
Ou soit qu'à sauts gaillards, ou soit qu'en la carrière,
Ou soit qu'à bride ronde, ou en long manié
Ta main ait au cheval avec le frein lié
Un entendement d'homme, afin de te complaire
Et ensemble ébahir les yeux du populaire.
D'une sueuse écume il est tout blanchissant,
De ses naseaux ouverts une flamme est issant,
Le frein lui sonne aux dents, il bat du pied la terre,
Il hennit, il se tourne, aucune fois il serre
Une oreille derrière et fait l'autre avancer,
Il tremble tout sous toi et ne peut ramasser
Son vent entre les flancs, montrant par telle mine
Qu'il connaît bien qu'il porte une charge divine.
....

  
Pierre de Ronsard (1524-1585)

Divertissements


Achat d'arbres/arbustes



Achats d'arbres et arbustes en ligne :

Planfor
Jardin du Pic vert

Un texte (poème, extrait de roman, proverbe, extrait de la Bible) au hasard

Liste des poèmes sur les arbres

1000 poèmes

Paroles de Chansons
Banville
blagues
Bobin
Bonnefoy
Chateaubriand
Delille
Druides
Du Bellay
Épicure
Fétat
Fiechter
Goethe
Gilgamesh
Haïkus
Herrera
Lacéppede
Lafresnay
La feuille
Lamartine1
Lamartine2
Lamartine3
Le baron perché
Le combat des arbres
La Mort et le Bûcheron
Le Chêne et le Roseau
Le Roi des Aulnes
Légendes
Le May
Lenoir
Maynard
Madame Bovary
Musset
Nerval
Nouvelle
Le Platane
Poème arménien
Poème égyptien
Poème libanais
Poème roumain 1
Poème roumain 2
Proverbes
Bill Reid
Rimbaud
Ruse celtique
Saint-Exupéry
à propos de Sisley
Stanescu
Les grenades
Palme
Verlaine1
Verlaine2
L'heure exquise
Victor-Hugo1
Victor-Hugo2
Victor-Hugo3
Victor-Hugo4
Vlasto

écrire ou rejoindre les amis des arbres
     · Plan du site · Glossaire · Forum · Liens ·